La capsule électronique à avaler va révolutionner les traitements médicamenteux

À l'heure où la démocratisation de nouvelles technologies se trouve à son apogée, les progrès scientifiques connaissent aussi un essor prodigieux. En effet, les recherches sur le traitement des maladies par l'administration de pilules connectées n'ont de cesse de se multiplier. Dernièrement, une capsule ingérable, contrôlable via un Smartphone, fait parler d'elle.

Encore en phase d'expérimentation pour n'être testé sur les humains qu'au cours des deux prochaines années, ce porteur de capteurs électroniques transite dans l'estomac du patient pendant plusieurs semaines afin de surveiller les différents signaux envoyés par le corps.

L'objectif étant de pouvoir établir le traitement adéquat aux besoins de l'organisme et d'éviter les éventuels risques liés à la médication classique dont la dose est établie de manière généralisée.


Une innovation signée MIT, Draper et Brigham and Women's Hospital

La découverte d'une pilule connectée ingérable par des chercheurs du Massachusetts (de l'institut de technologie MIT, du laboratoire Draper et de l'hôpital Brigham and Women's) marque un grand tournant dans les traitements médicamenteux. En effet, cette solution pourrait grandement faciliter l'administration des remèdes et son suivi, surtout lorsque celle-ci doit se faire de façon régulière et continuelle.

Introduit par voie digestive, la capsule prend la forme d'un « Y » et se place dans la paroi de l'estomac pendant une période d'un mois, voire plus selon la maladie à traiter. Le fait est que les nombreuses couches de polymères par lesquelles le dispositif est enrobé lui permettent de résister aux sucs gastriques.

Ensuite, ses capteurs et son imprimante 3D détecteront les divers signaux communiqués par l'organisme, entre autres l'environnement gastrique, la température interne du corps et le rythme cardiaque. Les informations seront alors transmises sur un Smartphone, par le biais de la communication Bluetooth, grâce auxquelles des soins adéquats pourront être réalisés.

À noter que l'objet connecté dispose de quatre mini-compartiments destinés au transport des médicaments.

Un dispositif intelligent

Il faut savoir que cette capsule ingérable détient plusieurs atouts, si l'on ne cite que son autonomie à travers ses actions. En effet, ses capteurs arrivent à diagnostiquer à l'avance les symptômes d'une maladie pour enclencher eux-mêmes les remèdes appropriés.


D'autant plus que l'utilisation clinique d'imageries obtenues par cet outil est remboursable intégralement par l'assurance maladie.

Les personnes présentant de grands risques d'infection, celles qui suivent des traitements par chimiothérapie par exemple, peuvent dorénavant bénéficier d'un meilleur suivi. Tout comme les individus ayant un terrain allergique, qui vont recevoir une dose adéquate d'antihistaminiques dès qu'une réaction se profile à l'horizon.

Quoi qu'il en soit, cette découverte innovante n'a pas encore été testée sur des sujets humains, le début de l'expérimentation étant prévu d'ici deux ans. Le fait est que les chercheurs doivent impérativement voir de près les risques de piratage pour en limiter les dégâts. Or, cela ne pourrait être possible qu'en réduisant au maximum la portée de l'appareil.