Les assureurs auto annoncent la stabilité des tarifs en 2019, mais à un certain point

Le TCAM (Taux de croissance annuel moyen) des sinistres gérés par les compagnies d'assurance auto entre 2006 et 2016 s'établissait à +22%. Et cette tendance haussière continue pour ces deux dernières années, amenant les concernées à réfléchir sur la façon de limiter leur fréquence. Du moins à redresser la rentabilité des assureurs, ce qui soulève plusieurs débats sur l'augmentation des tarifs ou pas.

Il faut savoir que l'augmentation du taux de sinistralité trouve sa source dans certaines pratiques frauduleuses, quoiqu'il faille admettre que l'incivisme, l'état des véhicules en circulation et le développement du parc n'y sont pas étrangers. En tout cas, une nouvelle année est toujours propice à de nouvelles résolutions. Quelques mesures sont alors de mise pour 2019.


Les raisons d'un taux de sinistralité ascensionnel

L'étude Roland Berger sur la sinistralité automobile a révélé une évolution continuelle du TCAM des incidents enregistrés auprès des assureurs de cette branche. L'augmentation du nombre de déclarations de dégâts matériels s'expliquerait par la mise en place de certaines mesures visant à assouplir les procédures de remboursement.

En effet, ayant intérêt à optimiser l'expérience client dans cet environnement concurrentiel qu'est l'assurance auto, les acteurs du domaine ont facilité l'établissement du constat en cas d'accidents. De plus, l'indemnisation se fait de plus en plus rapidement aujourd'hui. Sans parler d'une importante remise au niveau des franchises pour attirer davantage d'adhérents.

Toujours est-il que la hausse des sinistres pourrait également être causée par l'expansion de la possession de voitures dans le pays. En comparant les évolutions du parc au cours de la dernière décennie, ceci a triplé pour s'établir à 4 millions environ. À cela s'ajoute le manque de civisme de certains automobilistes, ou encore la mise en circulation de voitures trop usagées, sources certaines d'incidents routiers.

Des améliorations sont à prévoir

Devant la tendance haussière du nombre de sinistres de ces dernières années, les pourvoyeurs d'assurances auto doivent se confronter à l'effritement de leur rentabilité. Une situation qu'ils ne peuvent sauver qu'en réduisant la fréquence des sinistres. Sinon, la seule issue serait alors de réviser à la hausse leur grille tarifaire.


Or, ce n'est pas encore à l'ordre du jour, selon la majorité des dirigeants qui affirment que leurs tarifs resteront inchangés pour l'année 2019. C'est en tout cas ce que souligne l'un des assureurs auto en ces termes :

Nous prévoyons une stagnation voire une baisse ciblée.

En revanche, plusieurs mesures vont être mises en place, portant essentiellement sur la partie « sinistre », le côté « responsabilité civile » étant resté stable depuis des années. Ainsi, la restriction des tentatives frauduleuses se trouve en première ligne, grâce à la confrontation des bases de données. Cela afin d'établir au mieux le profil de chaque contractant.

Outre cela, les franchises vont être majorées tandis que le nombre de demandes d'indemnisation rapide sera dorénavant limité à une fois par an seulement. Toutefois, les assurés ayant toujours affiché une conduite exemplaire feront exception à la règle continuant de profiter de ces prérogatives. Quant aux services d'assistance auparavant gratuits, des réformes sont aussi à prévoir à leur niveau. C'est du moins ce qu'a annoncé un des acteurs du domaine :

Les services d'assistance continueront d'être proposés gratuitement à certains clients, mais l'offre sera optionnelle pour d'autres.