Prévenir les allergies en habituant l’enfant à la présence d’animaux le plus tôt possible

Donner à l'organisme le temps de s'habituer aux germes allergènes

Le vaccin consiste à inoculer un agent pathogène dans l'organisme afin de permettre à celui-ci de se familiariser et de développer des anticorps pour le combattre.

Ainsi, d'après la théorie sur laquelle reposait l'expérience, le fait pour les enfants d'être en contact avec des animaux habitue leurs corps aux germes véhiculés par ces derniers.

Pour mener à bien leurs investigations, les chercheurs ont ressorti des données récoltées lors de deux autres études précédentes sur plus de 1?200 enfants âgés de 7 à 8 ans afin de les analyser de nouveau.

L'objectif a notamment été d'établir s'il existe réellement une relation de cause à effet entre le contact permanent avec les animaux et la résistance aux allergènes.


Des résultats assez parlants

La première étude avait démontré que :

Les enfants ayant vécu avec plus de 3 animaux domestiques ont seulement 24 % de chances de développer des allergies, contre 43 % pour ceux qui n'ont eu qu'un chien ou un chat et 49 % pour ceux qui n'en ont jamais côtoyé.

Les conclusions de la seconde étude vont à peu près dans le même sens, avec :

  • 48 % de chances de souffrir d'eczéma, de rhinite allergique ou de rhume des foins pour ceux qui n'ont jamais eu de compagnon à quatre pattes.
  • 35 % pour ceux qui en ont possédé un.
  • 21 % pour ceux qui en ont eu plusieurs.

Encore faut-il s'assurer de la bonne santé des amis les bêtes

Les animaux de compagnie ont donc un rôle prépondérant dans la prévention contre les allergies, mais il ne faut pas non plus oublier qu'ils peuvent aussi être sujets à des maladies plus ou moins graves et qu'ils peuvent les transmettre à leurs maîtres.

C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de prendre les meilleures dispositions pour veiller à leur bien-être. Souscrire une assurance pour animaux permettra par ailleurs de leur garantir l'accès à des soins de qualité.