Les trottinettes électriques et autres séduisent de plus en plus les Belges
un service de meilleurtaux.com

Les trottinettes électriques et autres séduisent de plus en plus les Belges

En Belgique, les trottinettes et autres engins à roulette ont vu leur popularité grimper en 2018. Dans la capitale du pays, près de 6 % des habitants ont utilisé ces nouveaux moyens de déplacement l’année dernière. L’engouement pour ces engins montre que la micromobilité a intégré les habitudes des citoyens. Face à cette évolution, la réglementation belge s’adapte.

Les trottinettes électriques et autres séduisent de plus en plus les Belges

Hoverboards, monoroues ou encore trottinettes électriques sont autant de moyens de déplacement nouvelle génération se présentant comme une alternative écologique aux voitures et aux motos.

Les Belges, notamment les Bruxellois, sont nombreux à avoir adopté les NVEI (Nouveaux Véhicules Électriques Individuels) pour assurer leur mobilité au quotidien. La 7ème enquête nationale d'insécurité routière publiée par l'institut Vias en atteste.

Menée auprès d'un échantillon représentatif composé d'à peu près 6 000 Belges, cette enquête visait notamment à identifier leurs habitudes de mobilité et à comprendre le sentiment de sécurité ou d'insécurité éprouvé durant les déplacements. Les résultats révèlent que 3 % des sondés ont utilisé un NVEI au moins une fois en 2018.


La voiture demeure le premier moyen de déplacement

L'enquête montre que la voiture reste le moyen de déplacement le plus prisé à travers toute la Belgique. 79 % des sondés (plus de 18 ans) ont en effet déclaré avoir conduit une automobile l'année passée.

Les transports en commun, pour leur part, ont vu leur popularité grimper considérablement. 48 % des répondants, soit environ 1 Belge sur 2, ont indiqué avoir emprunté les transports publics au moins une fois en 2018 contre 41 % en 2017.

Les Bruxellois sont les plus enclins à prendre un train, un métro, un tram ou encore un bus (72 %). Dans la capitale, les transports en commun devancent donc la voiture (61 %). Si les Flamands en sont aussi friands (50 %), les Wallons, quant à eux, le sont largement moins (36 %).

Les utilisateurs de NVEI sont en constante augmentation

En ne tenant compte que des Bruxellois, le sondage de l'institut Vias montre que 6 % ont utilisé une trottinette, un hoverboard ou encore un monoroue au moins une fois l'année dernière. Ce pourcentage place ainsi ces engins au même niveau que la moto en matière d'utilisateurs.

 Selon la loi belge, les usagers de NVEI dont la vitesse excède 6 km/h sont considérés comme des cyclistes si bien qu'ils ne peuvent pas emprunter les trottoirs.


Pouvant aller jusqu'à 25 km/h, les trottinettes électriques en font partie. Leurs utilisateurs doivent de ce fait circuler sur les pistes cyclables. Ils doivent par ailleurs être assurés. L'assurance trottinette permettra d'indemniser tous les dommages causés par le véhicule en cas d'accidents.

Le CEO de l'institut Vias, Karin Genoe, note :

« L'enquête a été réalisée fin octobre, début novembre, avant qu'une importante société de location de trottinettes électriques ne vienne s'implanter aussi à Bruxelles ».

Il est donc probable que le pourcentage d'usagers de NVEI se soit encore accru après que l'étude ait été bouclée. À la mi-novembre 2018, les véhicules proposés par la société américaine Lime sont en effet venus s'ajouter à ceux de Bird et de Troty, déjà en location dans la capitale belge.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)