Le carnet de santé numérique prend de l’ampleur avec 3,5 millions de nouveaux dossiers
un service de meilleurtaux.com

Le carnet de santé numérique prend de l’ampleur avec 3,5 millions de nouveaux dossiers

Le dossier médical partagé (DMP) se développe au niveau des centres de santé et des praticiens. Bien que très loin encore de l’objectif, le nombre des comptes créés augmente à grande vitesse. Il faut dire que la période de test, pendant laquelle 2 millions de souscripteurs ont essayé le système, a bien porté.

Le carnet de santé numérique prend de l’ampleur avec 3,5 millions de nouveaux dossiers

Le DMP contribue grandement au suivi de l'état médical du patient. Mais par-dessus tout, cet outil améliore les offres des professionnels de santé. Cela, du fait que les informations au sujet du concerné sont centralisées, mais en sus, facilement accessibles pour le praticien. Malgré les avantages évidents de ce dispositif, beaucoup ne partagent pas encore le même point de vue.

De ce fait, des efforts, toutefois divergents, doivent être déployés au niveau de l'ensemble du secteur. De même, ceux qui sont à l'origine de cette idée vont faciliter davantage l'accès à ce service. Du moins pour les personnes particulièrement en retard. Afin d'y parvenir, divers canaux vont être mis en place dans la foulée.


Le DMP passé de l'hésitation à l'assurance

Le principe du carnet de santé numérique a été lancé en novembre 2018 après la réussite d'une période de test. Au cours de ce délai, 2 millions de personnes ont participé à l'expérimentation du projet. Le but étant de faciliter l'accès aux données médicales de chaque patient.

Après 15 ans d'hésitation sur le sujet, le nombre d'adhérents est aujourd'hui passé à 3,5 millions avec ceux du moment de l'essai. Les nouveaux patients ayant rejoint la communauté ont été enregistrés en deux mois. Cela prouve le succès indéniable du système étant donné qu'il a quand même fallu 15 ans pour mettre sur pied le plan.

Le ministère de la Santé a fixé un objectif évalué à 40 millions d'inscrits. Et au vu de cet indicateur, il faut dire que le bureau est encore loin de sa finalité. Toutefois, il compte continuer dans la bonne voie. Et ce, surtout par le truchement de tous les acteurs de la branche.

Encore une longue marche à suivre

En particulier, la caisse d'assurance maladie se trouve à la tête de l'équipe en charge de la relance du DMP. Son directeur est plutôt optimiste quant à l'avancée du projet :

« Le chiffre symbolique des 3,5 millions a été atteint au rythme prévu. Il y a eu un petit ralentissement durant les fêtes, où l'on est tombé à 130.000 ouvertures hebdomadaires, contre 190.000 auparavant, mais l'objectif est d'augmenter durant les prochaines semaines ».

Afin d'y parvenir, la meilleure solution est de voir ce qu'il y a faire au niveau des canaux d'ouverture du dossier. À date, les intéressés se tournent davantage vers les pharmacies qui représentent 42% de toutes les souscriptions. Ensuite, 36% des patients procèdent au sein du site DMP de France. À part cela, 18% approchent les bureaux de caisse d'assurance tandis que 4% reviennent aux praticiens libéraux et aux centres de santé.


Dans le cadre de l'amélioration des conditions d'inscription, le dirigeant de l'équipe souhaite se pencher sur le cas du vieil âge afin de personnaliser la procédure.

Bien que les pharmaciens adoptent déjà un certain comportement, elles sont encore invitées à faire plus d'efforts. Au même titre, les infirmières vont être motivées par le biais d'une récompense d'un euro par dossier conclu.

Quant aux centres hospitaliers, ils font de leur mieux pour ajuster tous les paramètres de leur système informatique afin de supporter le fonctionnement du DMP. Seuls les professionnels libéraux nécessitent d'être incités plus que les autres de par leur réticence flagrante.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)