Les propriétaires de chiens peuvent recourir à plusieurs solutions pour financer les frais vétérinaires
un service de meilleurtaux.com

Les propriétaires de chiens peuvent recourir à plusieurs solutions pour financer les frais vétérinaires

On recense près de 62 millions d’animaux de compagnie en France. 12 % d’entre eux (environ 7,53 millions) sont des chiens. La santé de ces derniers représente une importante charge pour leurs maîtres. En effet, 52 % des propriétaires de chiens dans l’Hexagone paient plus de 500 euros de frais vétérinaires par an.

Les propriétaires de chiens peuvent recourir à plusieurs solutions pour financer les frais vétérinaires

Les soins vétérinaires pour chien coûtent très cher. Il faut compter en moyenne 40 euros pour une radiographie, 50 à 80 euros pour une vaccination, 150 à 300 euros pour une castration ou une stérilisation, plus de 500 euros pour une ablation de tumeur et environ 2 000 euros pour une chirurgie et une rééducation à la suite d'une rupture de ligament croisé.

Présentant certains avantages tels que la possibilité de subvenir à d'importantes dépenses de santé, les assurances et les mutuelles se sont beaucoup multipliées au cours de ces dernières années. L'année passée, 700 000 chats et chiens ont fait l'objet d'un contrat de couverture santé.


Fonctionnement du contrat de couverture santé pour chien

Pour assurer le bien-être de son compagnon tout en faisant des économies, le propriétaire d'un chien peut souscrire une assurance. Moyennant le paiement d'une cotisation mensuelle, ce contrat permet de prendre en charge bon nombre de soins de santé.

Son fonctionnement est identique à celui d'une assurance santé ou d'une mutuelle pour un être humain. Différentes garanties sont prévues par chaque contrat. À l'instar des assurances classiques, il prévoit un RAC ou des franchises pour le propriétaire.

À noter que la souscription d'une assurance pour protéger un chien n'est pas obligatoire. Chaque propriétaire est libre de couvrir ou non son compagnon à 4 pattes. Conscients que d'éventuels soucis financiers risquent de nuire à la santé des animaux, les vétérinaires sont toutefois de plus en plus nombreux à conseiller ce type de contrats.

Il est en effet préférable de payer une prime chaque mois que de devoir débourser d'énormes sommes en cas de soucis de santé.

Quels sont les soins pris en charge ?

Les garanties proposées par une assurance chien varient en fonction de la formule choisie et du coût mensuel. D'une manière générale, les contrats proposent une prise en charge totale ou partielle des coûts de consultations classiques comme celles prises en urgence chez le vétérinaire ou les spécialistes animaliers.

L'ensemble des actes vétérinaires sont également pris en charge (examen, radiographie, scanner, etc.).


Les assurances prévoient aussi des frais de chirurgie et d'hospitalisation. Quant aux frais annexes comme les médicaments ou la rééducation, ils entraînent des remboursements. La prise en charge de tous ces frais s'applique aussi bien à la suite d'une maladie ou d'un accident.

La prévention de la santé du chien constitue la deuxième catégorie de soins pris en charge. Les vaccins, les traitements antipuces, la stérilisation, le détartrage et le dépistage de maladies sont entre autres concernés. Concernant les actes médicaux traditionnels, les frais sont remboursés par les assurances à hauteur d'un pourcentage variant entre 40 et 100 %.

Pour les soins préventifs, le remboursement est déterminé à partir d'un forfait annuel, pouvant ainsi aller de plusieurs dizaines à des centaines d'euros.

Au-delà, les frais sont à la charge du maître. En outre, certaines assurances incluent des garanties ou des services supplémentaires. Par exemple, une application mobile permet de joindre en urgence des vétérinaires. D'autres encore prévoient une garantie responsabilité civile.

Quels chiens peuvent être assurés ?

Aucune loi n'oblige les assureurs à couvrir un animal. Ainsi, les contrats présentent parfois des critères assez restrictifs. L'âge de l'animal est le premier critère. Certaines assurances refusent de couvrir les chiens âgés.

Au-delà de 7 ans, trouver une couverture s'avère compliqué. Après 10 ans, c'est pratiquement impossible. Il convient cependant de souligner que l'animal continuera d'être couvert si le contrat a été souscrit quand il était jeune. Ces restrictions concernent également les chiots de moins de 2 mois, âge durant lequel la mortalité canine est importante.


La seconde restriction porte sur les chiens déjà malades au moment de la souscription de l'assurance. La plupart des assureurs refuseront tout simplement de les assurer. Les rares établissements qui accepteront ne prendront en charge que les frais de santé qui ne sont pas liés à la maladie dont ils souffrent.

Pour trouver le contrat adapté, le propriétaire devra réaliser plusieurs devis. Pour ce faire, il peut recourir aux différents comparateurs en ligne prévus à cet effet.

Pourquoi souscrire une assurance pour son chien ?

En souscrivant une assurance pour son animal, le propriétaire bénéficie de plusieurs avantages. D'une part, il jouit d'une certaine tranquillité d'esprit. Nul ne sait en effet à quel moment une maladie ou un accident surviendra. Le contrat d'assurance met le maître à l'abri des inquiétudes financières au cas où l'un ou l'autre se produit.

Il faut savoir que les animaux couverts par une assurance bénéficient la plupart du temps d'un meilleur suivi et restent beaucoup plus longtemps en bonne santé.

D'autre part, même si la pathologie dont souffre l'animal n'est pas très grave, les différents soins vétérinaires peuvent coûter très cher. Une assurance est alors très avantageuse. D'autant plus que chaque année, bon nombre de propriétaires sont obligés de faire euthanasier leur chien en raison des frais importants entraînés par une maladie.

L'assurance permet d'éviter de faire face à ce type de situations pénibles à supporter. En somme, la souscription d'un contrat permettra au propriétaire de faire des économies, d'assurer un meilleur suivi médical pour son chien et de profiter de son animal sans appréhension.


Quel budget mensuel prévoir pour protéger son chien ?

Le coût de l'assurance est fixé en fonction de l'âge du chien et de sa race. Il peut également considérablement fluctuer suivant les garanties souhaitées. Les races présentant des prédispositions à certaines maladies risquent de voir leur prime d'assurance être relevée. Par ailleurs, plus le chien est vieux, plus la prime augmente.

Les assureurs proposent en général des prix assez bas pour les jeunes animaux. Ceux-ci augmentent avec les années. En outre, plus le contrat offre une protection importante (pourcentage élevé de prise en charge, important forfait de prévention, franchises basses, etc.), plus il coûte cher.

Les contrats basiques coûtent aux alentours de 7 euros par mois. Ils prévoient par exemple un taux de remboursement des dépenses de santé de 60 % à la suite d'une maladie ou d'un accident, dans une limite annuelle de 1 000 euros. Un forfait prévention dépassant rarement 20 euros s'y ajoute éventuellement.

Les contrats haut de gamme, quant à eux, sont accessibles à partir de 60 euros. Ils prennent en charge 100 % des frais de santé dans une limite annuelle de 2 500 euros. Un forfait prévention d'une centaine d'euros environ est aussi prévu. Il revient à chaque propriétaire d'établir un compromis entre les garanties permettant de protéger son chien de manière optimale et le montant qu'il est prêt à débourser par mois.


Quels éléments prendre en compte lors de la souscription d'un contrat d'assurance ?

En France, une vingtaine d'entreprises proposent aujourd'hui des contrats d'assurance pour couvrir les chiens. Face à la pléthore d'offres disponibles, il convient d'étudier les propositions tarifaires et de lire attentivement les conditions générales. Il est par ailleurs important de faire attention aux points ci-dessous.

  • Le taux de prix en charge : outre le taux de remboursement, il est primordial de vérifier les types de soins remboursés, d'autant plus que certaines assurances excluent des maladies et des actes vétérinaires précis (opération de la rotule, maladies congénitales, etc.) ;
  • Les montants annuels de prise en charge : les assurances prévoient toutes un montant annuel maximum de prise en charge variant entre 1 000 et 2 500 euros. Au-delà de ce montant, les frais seront à la charge du propriétaire ;
  • La franchise annuelle : certains contrats en prévoient. Elle peut atteindre une centaine d'euros ;
  • Les délais de carence : ils désignent la période durant laquelle le propriétaire ne pourra recevoir aucun remboursement. Celle-ci varie entre 2 et 15 jours pour un accident, d'un à 2 mois pour une maladie et est de 6 mois pour une chirurgie.

Quelles autres solutions pour financer les frais vétérinaires ?

Hormis la souscription d'un contrat d'assurance, d'autres solutions permettent aux propriétaires de chiens de protéger leur animal sans se ruiner. Les vétérinaires étant libres de fixer leurs tarifs, il est important de s'informer sur les coûts appliqués pour choisir le spécialiste le plus abordable.

Les propriétaires ont par ailleurs la possibilité d'emmener leur animal dans des écoles vétérinaires pour le faire soigner. Les tarifs pratiqués par celles-ci sont moins chers d'environ 30 %. Néanmoins, vu que ces écoles sont très fréquentées, il peut être difficile d'obtenir des rendez-vous.

Il est également possible de se tourner vers les associations œuvrant pour la protection des animaux. La SPA, notamment, possède des dispensaires proposant des prix intéressants. Une solution surtout destinée aux personnes dont les ressources sont limitées car les associations exigent des justificatifs de revenus.


Les propriétaires peuvent aussi faire un appel aux dons. Nombreux sont les maîtres de chiens malades montant des cagnottes de solidarité sur Internet. Un mode de financement participatif qui se révèle plutôt efficace.

En outre, au lieu d'acheter des médicaments chez le vétérinaire, les propriétaires peuvent s'en procurer auprès des professionnels qui proposent d'en vendre directement.

Il est en effet prouvé que le prix des médicaments chez les vétérinaires est plus élevé (30 % en moyenne) que celui des pharmacies. Ainsi, il ne faut pas hésiter à réclamer une ordonnance pour chercher le produit nécessaire dans une officine.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (574 avis clients sur Avis-Vérifiés)