Les ventes de véhicules ont reculé aux États-Unis en 2018

Aux États-Unis, si les gros véhicules ont regagné de l'intérêt l'an passé, cela n'a cependant pas permis de compenser les pertes liées à la désaffection des petites voitures. Les 2 plus gros vendeurs de véhicules dans le pays, General Motors et Ford, sont ceux qui ont le plus connu une baisse des ventes.

Les livraisons de General Motors ont reculé de 2,7 % au dernier trimestre 2018 et de 1,6 % sur toute l'année, bien que le groupe n'ait écoulé davantage de SUV qu'en 2017. Ford, pour sa part, a vu ses ventes chuter de 8,8 % en décembre dernier et de 3,5 % sur toute l'année.


Hausse de 3 % des prix à l'achat

Le recul des ventes automobiles coïncide avec la hausse des prix à l'achat en 2018. Le site Kelley Blue Book indique qu'une voiture neuve coûtait en moyenne plus de 36 000 dollars l'année dernière, soit une augmentation d'environ 3 %. Un analyste a toutefois relevé :

Malgré le repli des ventes au détail pour le sixième mois consécutif, la croissance continue des prix à l'achat permet aux constructeurs de compenser la baisse des ventes avec un chiffre d'affaires plus élevé.

Plusieurs observateurs ont cependant averti que les ventes des prochains mois risquaient d'être impactées par la dissipation de l'effet entraînant de la réforme fiscale qu'a mis en œuvre l'administration. Les entreprises qui achètent des voitures pour se composer une flotte ne pourront par exemple plus bénéficier de baisses d'impôts aussi importantes. Un économiste a déclaré :

Nous anticipons un affaiblissement des ventes encore plus prononcé en 2019. Pour certains constructeurs, le ralentissement a déjà commencé.

Selon le cabinet Edmunds, la hausse des prix des voitures et des taux d'intérêt (rendant les emprunts beaucoup plus chers) freinera de plus en plus les consommateurs. Il estime ainsi à 16,9 millions le nombre d'automobiles que les constructeurs écouleront sur le marché américain en 2019.

Engouement pour les gros véhicules

En 2018, les camions et pick-up avaient été préférés par les consommateurs américains au détriment des berlines et des petites voitures. En France, et partout en Europe d'ailleurs, il a également été constaté un véritable engouement pour les gros véhicules, notamment les SUV, l'année dernière. Étant donné que ce type d'auto coûte plus cher à l'achat et qu'il est aussi plus puissant, le prix de l'assurance est souvent plus élevé. Pour être fixé sur la question, il est nécessaire de consulter un devis assurance.

En se concentrant sur la production de gros véhicules, Fiat Chrysler s'est démarqué des autres constructeurs. Ses ventes ont en effet augmenté de 14 % en décembre 2018 et de 9 % sur toute l'année. Reid Bigland, responsable des ventes du groupe aux États-Unis, a souligné :

Cette performance annuelle met en lumière les efforts que nous avons entrepris pour réaligner notre production et apporter aux clients américains plus de Jeep et de pick-up Ram.

General Motors a aussi annoncé miser sur les gros véhicules en appliquant une augmentation des prix. Kurt McNeil, responsable des ventes du groupe, a déclaré dans un communiqué :

Nous entamons 2019 avec confiance car nous prévoyons plus de lancements importants de camions et de SUV au cours de l'année et parce que l'économie américaine est solide.

Résultats 2018 des autres constructeurs présents aux États-Unis

En 2018, Toyota a vu ses ventes chuter de 0,9 % sur le dernier mois et de 0,3 % sur toute l'année. Honda a aussi enregistré une baisse de 2,2 %, même si la part de ses ventes a augmenté de 3,9 % en décembre. Il en va de même pour Nissan dont les ventes ont augmenté de 7,6 % en décembre, mais baissé de 6,2 % sur l'année.


Pour ce constructeur, les livraisons de voitures ont reculé de 17 % tandis que celles de SUV et de pick-up ont progressé de 2,5 %. A contrario, Mazda a vu ses ventes baisser de 3,8 % sur le dernier mois 2018 mais progresser de 3,7 % sur l'année. L'augmentation marquée de ses ventes de SUV a notamment profité à la marque.

Entendant devenir un producteur de masse avec sa Model 3, Tesla a annoncé avoir écoulé 90 700 véhicules au quatrième trimestre 2018 et 245 240 unités sur toute l'année, soit plus du double des ventes réalisées en 2017. Par ailleurs, le groupe a l'intention d'opérer une réduction de 2 000 dollars sur ses prix en vue de compenser partiellement la baisse importante du crédit à l'impôt octroyé pour l'acquisition de voitures électriques.