Le mauvais temps retarde le déploiement des voitures autonomes au Canada
un service de meilleurtaux.com

Le mauvais temps retarde le déploiement des voitures autonomes au Canada

Alors que le déploiement des voitures 100 % autonomes au Canada devait se faire très prochainement, le projet est remis aux calendes grecques ; les ingénieurs se heurtant à un problème dont ils ne soupçonnaient pas l’importance au départ, à savoir les chaussées enneigées. La révolution est en marche, mais il faudra prendre son mal en patience.

Le mauvais temps retarde le déploiement des voitures autonomes au Canada

Quand la technologie perd ses moyens face aux forces de la nature !

Pour pouvoir se passer de l'intervention du conducteur, la voiture autonome est équipée d'une multitude de capteurs à la pointe de la technologie. Mais il arrive que des phénomènes tout à fait anodins les rendent totalement hors service.

C'est ce qu'ont constaté avec désarroi les ingénieurs canadiens responsables de la conception des voitures autonomes. Pour pouvoir rouler tranquillement et mener son passager à bon port, la voiture autonome doit collecter de nombreuses données :

  • l'état de la circulation ;
  • la position des autres voitures sur les routes ;
  • les piétons qui traversent ;
  • les marquages au sol lui permettant de savoir à quel endroit elle peut effectuer un dépassement ou changer de file ;
  • etc.

Comme pour les caméras de recul (déjà présentes sur des modèles en circulation), la voiture autonome doit comporter une caméra permettant de repérer et d'interpréter ces marquages.


Mais quand les chaussées sont entièrement recouvertes de neige, les inscriptions sont masquées et c'est là que débute le casse-tête.

Aucune solution vraiment efficace trouvée pour le moment

Bien évidemment, il n'est pas envisageable que les voitures autonomes circulent en ne tenant pas compte de ces marquages.

Le passager serait en infraction et la voiture pourrait causer des accidents graves.

Si tel est le cas, non seulement il pourrait faire l'objet de poursuites pénales, mais les assurances auto seraient également en droit de lui refuser une indemnisation en cas de sinistre.

Le problème est de taille, mais le projet de voitures autonomes est à un stade tellement avancé qu'il est hors de question de l'abandonner. Les ingénieurs se sont donc mis à explorer des solutions pour résoudre cette problématique.

Certains proposent d'utiliser un revêtement spécial pour les routes, un matériau hydrofuge qui chasserait la neige automatiquement.

D'autres suggèrent l'élaboration d'une cartographie 3D très détaillée de toutes les routes du pays, laquelle serait intégrée dans toutes les voitures pour qu'elles sachent à tout moment quel marquage se trouve à tel ou tel endroit, alors que celui-ci est enseveli sous plusieurs centimètres de couche de neige.

Cette dernière idée semble avoir la faveur des ingénieurs, mais aucune solution n'a encore été adoptée pour de bon. Ainsi, la date du déploiement officiel de la première voiture autonome au Canada reste inconnue.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (574 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €