Le numérique entraîne de profondes transformations sur le marché du funéraire

Le marché des pompes funèbres était composé à l'origine de petites entreprises familiales. Actuellement, il tend à être prédominé par de grands groupes voulant moderniser leur image et opérant leur transformation digitale. Cependant, les start-up commencent aussi à émerger dans ce secteur.

Elles révolutionnent les usages en lançant des offres basées sur les besoins des clients, à savoir les familles et les collectivités.

Les offres des prestataires funéraires s'appuient de plus en plus sur le numérique. La digitalisation apporte des solutions aussi innovantes qu'efficaces permettant de repenser l'un des moments les plus bouleversants de l'existence humaine.

Le défunt continue d'exister sur les réseaux sociaux

Le marché du funéraire connaît une augmentation du CA global de 3 % chaque année. Dans les années à venir, il continuera de croître du fait du vieillissement de la population.

Leur sens d'adaptation aux nouvelles technologies contribuera d'ailleurs au développement des nouveaux entrants dans le secteur. Grâce au numérique, il ressort de nombreuses opportunités pour célébrer la mémoire d'un défunt.


La continuité des profils sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc.) en est un parfait exemple. Après le décès, le contact désigné au préalable via une fonctionnalité spéciale est averti par e-mail pour assurer la pérennité de la page du défunt.

Il est également possible de programmer des messages pour les proches. Par ailleurs, des entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle proposent de continuer à faire des publications et des commentaires imitant le style du défunt. Pour cela, elles s'inspirent de ses datas.

À part Facebook, il existe des réseaux essentiellement agencés pour créer un espace en vue de célébrer le défunt. Il sera possible d'y échanger et de partager des souvenirs. Le but étant d'aider les proches à mieux gérer le deuil. Des algorithmes permettent d'ajouter des illustrations de cierges ou de fleurs et d'accéder à des traductions dans plusieurs langues.

Les dernières volontés du défunt sont préservées

La notion de faire-part a aussi été revue du fait de la digitalisation. Les interfaces permettant de publier l'annonce d'un décès et de prévenir les personnes souhaitant participer aux funérailles ne manquent pas.

Elles pourront aussi adresser leurs condoléances, publier une photo souvenir, laisser un témoignage ou encore rédiger un hommage sur des espaces de partage consacrés aux proches.


Des prestataires proposent par ailleurs la retransmission directe des cérémonies d'hommage sur une plateforme sécurisée grâce aux caméras discrètes qui équipent le funérarium. Ce service est de plus en plus sollicité par les proches ne pouvant pas assister à l'enterrement.

Une grande évolution est aussi observée du côté des consommateurs. Si pour confier ses volontés en termes de cérémonie funéraire (crémation ou inhumation, cérémonie civile ou religieuse, don d'organes, etc.), une personne devait faire appel à un notaire, les inscrire dans un testament non authentifié ou encore les délivrer à l'oral auparavant, il lui est désormais possible de recourir à des plateformes spécialisées. Enregistrant les ultimes volontés, celles-ci se développent ces dernières années.

Autre avantage : les dernières volontés du défunt ne risquent pas d'être perdues ou oubliées. Par exemple, sur le site Testamento, l'un des leaders du secteur, une personne peut enregistrer ses intentions et désigner celle à qui elles devront être adressées après son décès. Facturé une vingtaine d'euros et évitant de se déplacer, ce service est pratique pour les personnes malades, âgées ou handicapées.

Les familles sont mieux accompagnées

Un décès laisse toujours les familles perdues et démunies. Souvent, elles ne connaissent pas les démarches à accomplir et ne savent pas où trouver un prestataire funéraire fiable. Parfois, elles ignorent que le défunt a laissé un testament notarié, une assurance obsèques ou encore une assurance décès.

Heureusement qu'il existe des sites pouvant les accompagner dans leur épreuve. Le FCDDV (Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés), par exemple, répertorie tous les testaments reçus par les notaires partout en France.


De nombreux guides orientant les démarches administratives liées au décès sont aussi disponibles sur la toile. Pour la négociation d'une concession, formalité délicate, il est aussi possible de recourir aux différents sites qui apportent de précieuses informations telles que les documents à fournir, les certificats et formulaires à obtenir, etc.

Par ailleurs, il est possible d'obtenir un comparatif des différentes offres d'assurance obsèques disponibles sur le marché grâce à des sites dédiés.

Concernant le choix de l'opérateur, on peut recourir à la liste des agences de pompes funèbres fournie dans les annuaires en ligne pour trouver l'entreprise située à proximité du lieu d'inhumation. Enfin, le e-commerce funéraire étant en plein essor, plusieurs accessoires peuvent être achetés en ligne. Pour ne citer que les urnes, le cercueil ou encore les fleurs.