Les voitures autonomes, nouveau casse-tête pour les compagnies d’assurance
un service de meilleurtaux.com

Les voitures autonomes, nouveau casse-tête pour les compagnies d’assurance

Les voitures sans chauffeur, c’est l’avenir. Pas d’un avenir lointain, mais d’un phénomène dont les prémices sont déjà visibles actuellement. Si, pour l’heure, les véhicules ne sont pas encore entièrement autonomes. Bientôt, le passager n’aura plus aucune intervention à effectuer durant son trajet. Cette éventualité va apporter, à coup sûr, des bouleversements dans le monde de l’assurance automobile.

Les voitures autonomes, nouveau casse-tête pour les compagnies d’assurance

Déterminer les responsabilités en cas de sinistres

Dans l'hypothèse où les voitures 100 % autonomes sont déployées sur les routes, le véritable défi pour les assurances auto sera de déterminer le degré de responsabilité de chacun en cas d'accident de la route. Car même si les infractions vont diminuer de manière conséquente, les accidents restent inévitables.

Les compagnies d'assurance devront être en mesure de désigner le responsable et la victime lorsque, par exemple, deux voitures 100 % autonomes entreront en collision.

Qui faudrait-il alors blâmer ? Les conducteurs ? Les ingénieurs qui ont conçu l'algorithme qui pilote la voiture, ou encore le constructeur ?


En tout cas, les assureurs sont déjà en train d'étudier sérieusement la question et pensent aussi à adapter leurs offres à cette future nouvelle réalité.

Les offres d'assurance devront s'adapter aux différents niveaux d'autonomie de la voiture

Le jour où il n'y aurait plus sur les routes que des voitures autonomes semble encore très lointain.

Le niveau d'autonomie des voitures progressera au fil des années et il est fort probable que pour les véhicules en circulation, le degré d'autonomie ne soit pas le même.

À l'heure actuelle, le dernier niveau d'autonomie atteint par un modèle est de niveau 2. Il requiert la présence d'un conducteur qui doit poser ses deux mains sur le volant, même lorsqu'il est en mode « pilote automatique ». Celui-ci pourra à tout moment reprendre le contrôle de son véhicule.

Cette technologie est notamment présente sur la Nissan Leaf seconde génération.

Il s'agit là d'un défi pas simple à relever pour les compagnies d'assurance, mais qu'elles devront quand même affronter si elles ne veulent pas faire une croix sur 40 % de leurs chiffres d'affaires annuels.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €