La présence d’un animal de compagnie est bénéfique pour un bébé… et inversement
un service de meilleurtaux.com

La présence d’un animal de compagnie est bénéfique pour un bébé… et inversement

Que les futurs parents possédant un ou plusieurs animaux de compagnie se rassurent, l’interaction entre ces derniers et leur enfant à naître sera beaucoup plus bénéfique que nocive, que ce soit pour le bébé ou pour les compagnons à poils. Une étude récente démontre l’apport de cette interaction notamment sur le développement psychique de l’enfant.

La présence d’un animal de compagnie est bénéfique pour un bébé… et inversement

Il faudra tout de même rester prudent

C'est le maître de conférences Marine Grandgeorges qui a mené cette étude sur l'apport que peut avoir un chien ou un chat sur un nourrisson. Elle a conclu que

cette relation pourra s'avérer très bénéfique tant pour le bébé que pour l'animal.

Cependant, ceci n'écarte pas l'éventualité que l'animal en question représente un danger pour l'enfant en bas âge.

Par exemple, le fait qu'un chien lèche le visage du bébé est à éviter pour des questions d'hygiène. Cela peut lui transmettre des germes porteurs de maladies. Il peut aussi arriver que l'enfant, en étant à quatre pattes sur le sol, ait accès à la litière du chat.


Veiller à ce que l'animal de compagnie soit en bonne santé, c'est s'assurer que l'enfant soit dans des conditions optimales lorsqu'il jouera avec lui. C'est pour cela qu'il faudra penser à souscrire une assurance animaux pour faire en sorte que l'animal reçoive les meilleurs soins.

Un soutien de taille pour le développement psychique de l'enfant

De cette relation peut découler des retombées positives, surtout pour l'enfant dans son développement physique et psychique.

Dès qu'il sera capable d'identifier l'animal et ne plus le confondre avec les humains et les autres objets, c'est-à-dire dès l'âge de 6 mois, il apprendra à l'aimer.

Comme il s'agit d'un enfant, il cherchera à jouer avec l'animal et cela l'amènera par exemple à se déplacer vers lui, facilitant ainsi l'apprentissage de la marche (à quatre pattes et, plus tard, sur ses deux jambes).

Par ailleurs, une autre étude a démontré qu'« un enfant exposé très tôt à un animal de compagnie aura moins de risque de développer des allergies plus tard, son organisme ayant eu le temps de se familiariser avec les potentiels germes que pourrait transmettre l'animal ».

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)