Les néoassureurs et les start-up se mettent au service des indépendants

Alors que les employés peuvent être remboursés par la mutuelle de leur entreprise pour les dépenses de santé, ce n'est pas forcément le cas des autoentrepreneurs.

Malgré des revenus aléatoires, ils doivent financer leur couverture, par leurs propres moyens. Par ailleurs, la recherche de logement locatif constitue une épreuve pour beaucoup de freelancers.

Dans ce contexte, des offres compétitives ont émergé en faveur des micro-entrepreneurs, grâce à des start-up comme Alan. Certains acteurs ont même instauré des outils dédiés à l'exécution des tâches administratives, dont l'édition de factures. Des plateformes comme Comet ont été érigées pour offrir davantage de visibilité à ces nouveaux arrivants.


Gagner en visibilité en créant des partenariats

Certaines plateformes comme Comet aspirent à assister le travailleur indépendant dans les démarches administratives. Antoine Legendre de Freebe avance, par ailleurs, que l'objectif de sa création réside dans la suppression des tâches à faible valeur ajoutée.

Chez Wemind, les startuppers qui intègrent le comité d'entreprise peuvent profiter de quelques réductions sur certains services. De même, les utilisateurs de Shine détiennent non seulement un compte (avec IBAN) en leur nom, mais sont aussi accompagnés dans l'exécution de divers process. Il peut s'agir aussi bien de procédures commerciales que de procédures administratives, mentionne le CEO.

Dans le but de gagner en visibilité, nombre de jeunes pousses ont conclu des partenariats entre elles. Afin que son support soit compatible avec d'autres services, Freebe conçoit actuellement une API.

Quant à Alan, il a mis au point la plateforme Sésame en 2018, en collaboration avec la banque mobile Qonto. En intégrant la plateforme, le travailleur indépendant bénéficie de tarifs préférentiels.

Un produit d'assurance à moindre coût en plus de l'assistance administrative

Wemind, ce néoassureur qui est arrivé dans le secteur il y a trois ans, a eu l'idée de proposer des produits adaptés aux besoins et au budget des travailleurs indépendants. Son CEO précise qu'en se tournant vers les services de la pépite, les micro-entrepreneurs pourront obtenir une caution pour leur logement, mais aussi une assurance responsabilité civile.


Il distribue aussi des contrats de mutuelle santé. Jusqu'à présent, Wemind compte 20 000 utilisateurs. Tout a été conçu afin que les clients soient autant protégés que les salariés, confie Hind Elidrissi.

Quant au CEO de la start-up Alan, il déclare que les autoentrepreneurs ne peuvent pas toujours accéder aux formules d'assurance proposées par les grands réseaux, en raison de leur coût. Même si cela avait été le cas, le parcours client ne correspond pas forcément à leurs attentes, ajoute-t-il.

Cette jeune pousse a donc fait la différence grâce à l'expérience utilisateur qu'elle procure, les services offerts étant relativement moins chers. Lancée en février 2016, elle détient quelque 25 000 clients à son actif.