Pratiquer des activités sportives pour prévenir et traiter les affections de longue durée p>La pratique du sport est bénéfique pour les personnes traitées pour des affections de longue durée comme le cancer et le diabète. Elle peut d'ailleurs être prescrite sur ordonnance. Mais ce détail n'en fait pas un acte remboursable.

Pour cette raison, les professionnels de santé sont peu nombreux à prescrire une activité sportive aux malades, y compris aux patients obèses. Seulement certaines villes dont Strasbourg ou Toulouse inscrivent les dépenses liées au sport dans les soins à rembourser.

Toujours est-il que certaines pathologies chroniques peuvent se révéler incommodantes au quotidien. Ainsi, l'Inserm apporte quelques préconisations.

Dispenser des formations adaptées aux futurs médecins et aux professionnels du sport

Faire en sorte que les diabétiques et les cancéreux prennent connaissance des avantages liés à la pratique du sport. Telle est l'ambition de l'Inserm qui estime que les exercices physiques permettent aussi la prévention de la dépression légère.


Il souhaite également que les professionnels accompagnent efficacement les malades dans leurs parcours de soins. Par exemple, les spécialistes du sport doivent assimiler, au moyen de formations adaptées, les répercussions qu'ont les efforts physiques sur la maladie chronique en question.

Mais surtout, l'institut spécialisé dans la recherche médicale suggère que les facultés forment obligatoirement les futurs médecins à la prescription du sport.

En plus d'appréhender les risques médicaux résultant des activités prescrites, les médecins doivent considérer les conditions physiques des malades. Un suivi personnalisé doit aussi être mis en place pour évaluer la tolérance des patients aux exercices en question.

Améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques

Concernant l'accompagnement des personnes obèses, les spécialistes de l'Inserm recommandent l'application de programmes d'activités dédiés, dont les effets font l'objet d'un suivi. Ce dernier est supposé se référer non pas au poids perdu mais au tour de taille, lorsqu'il s'agit de constater les progrès réalisés.

Les personnes en extrême surpoids et les seniors peuvent souscrire une assurance sport afin d'être couverts à l'occasion d'un éventuel accident, pour mener à bien leur traitement.

Quant aux sujets atteints de troubles cardiaques, ils peuvent aussi s'inscrire à des séances de sport dédiées au réentraînement à l'effort.

Les exercices s'adaptent à la gravité de la maladie. Par ailleurs, des activités d'endurance sont recommandées aux patients luttant contre une dépression modérée et aux personnes manifestant les symptômes du diabète de type 2.