L’instauration de quotas de vente pourrait faciliter la transition vers l’électrique en Allemagne
un service de meilleurtaux.com

L’instauration de quotas de vente pourrait faciliter la transition vers l’électrique en Allemagne

Outre-Rhin, le gouvernement peine à convaincre la population à opter pour les véhicules électriques. L’Exécutif allemand s’est pourtant lancé dans un projet de réduction des émissions de CO2, devant ainsi trouver un moyen pour réduire le parc de voitures thermiques dans le pays. L’introduction de quotas de vente se présente comme une solution au problème.

L’instauration de quotas de vente pourrait faciliter la transition vers l’électrique en Allemagne

L'Exécutif allemand a du mal à assurer la transition du thermique vers l'électrique. Début 2019, une commission de la circulation automobile liée au gouvernement fédéral a émis quelques suggestions pour accélérer le processus. Une conseillère du gouvernement a également proposé l'application de quotas de vente pour les véhicules électriques.

En Allemagne, ces voitures sont minoritaires, représentant une proportion assez limitée du parc automobile du pays. Malgré l'attribution d'incitants financiers en 2016, la population plébiscite toujours les modèles thermiques, ce qui constitue un frein à la réduction de l'émission de gaz carbonique. Pour remédier à la situation, le gouvernement pourrait décider de prendre exemple sur certains pays avec leur politique « zéro émission ».


Une hausse des taxes sur le carburant est à prévoir

Début 2019, la commission de la circulation automobile en Allemagne a sorti une étude. Elle suggère d'augmenter graduellement les taxes sur le carburant à partir de 2023. L'idée est d'augmenter les taxes sur le diesel et l'essence de 3 centimes d'euros, sur la première année. À partir de là, elles progresseront annuellement de 1 centime d'euros. À ce rythme, en 2030, les consommateurs devront payer 52 centimes de plus pour un litre de carburant.

Outre cet accroissement des taxes sur le carburant, la commission a également proposé deux autres mesures : la limitation de vitesse à 130 km/h sur les autoroutes et un alignement de la taxe sur les émissions de gaz carbonique des véhicules thermiques. Cette dernière mesure pourrait réduire progressivement l'avantage fiscal dont profitent les voitures diesel.

À noter que l'application de cette taxe serait une contrainte en plus pour les marques automobiles qui doivent déjà se soumettre aux normes européennes et à leur récent durcissement. Toutefois, son application créera un moyen de financement destiné aux infrastructures de charge publique.

La commission conseille la mise en place de quotas

Avec un parc automobile comptant seulement 63 000 voitures électriques pour 46 millions de véhicules en circulation, les modèles écologiques sont largement minoritaires en Allemagne. Les assurances pour ce type de véhicules ne sont donc pas très développées, mais cela pourrait bientôt changer.


Afin de rendre la transition vers l'électrique plus aisée, le gouvernement allemand avait déjà mis en place des primes à l'achat en 2016 : les personnes souhaitant acheter une hybride rechargeable reçoivent 3 000 euros. Pour une voiture électrique, cette somme atteint 4 000 euros.

Claudia Kemfert, professeur à l'Institut allemand de recherche économique (DIW) et conseillère au sein du gouvernement, propose la mise en place de quotas pour la vente de véhicules électriques.

Ces derniers sont déjà appliqués dans divers pays comme les États-Unis, le Canada et récemment la Chine. Il est alors prévu que les ventes de véhicules à faibles émissions polluantes représentent 25% des ventes totales en 2025. D'ici 2030, cette part devra augmenter jusqu'à 50%.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €