Les jeunes conducteurs pourraient bientôt rouler légalement seuls à l’âge de 17 ans
un service de meilleurtaux.com

Les jeunes conducteurs pourraient bientôt rouler légalement seuls à l’âge de 17 ans

Auparavant, les jeunes souhaitant passer leur permis de conduire devaient attendre d’avoir 17 ans et demi. Une nouvelle proposition de loi pourrait toutefois les permettre d’obtenir leur permis dès 17 ans. Si elle est encore à l’étude, cette réforme est susceptible d’entraîner de nombreux changements en matière de circulation routière.

Les jeunes conducteurs pourraient bientôt rouler légalement seuls à l’âge de 17 ans

Une députée a avancé un projet de loi pour accorder aux jeunes de 17 ans la possibilité de passer l'examen du permis de conduire. S'ils le réussissent, ces derniers pourront conduire légalement sans avoir à attendre d'avoir la majorité (18 ans), mais en respectant certaines conditions.

Cette réforme s'inscrit dans la mise en œuvre du SNU (Service national universel) car elle permettrait de faire passer les examens du code de la route et les épreuves pratiques du permis dans le cadre de ce service.

Cette mesure, annoncée récemment par le président de la république, aiderait les jeunes conducteurs à se former auprès de professionnels qualifiés.


Qu'est-ce que cette réforme va changer ?

À l'heure actuelle, une personne ayant suivi une conduite accompagnée peut passer les épreuves du permis de conduire si elle a au moins 17 ans et demi. Toutefois, le nouveau projet de loi avancé par la députée Françoise Dumas veut que les jeunes français puissent bénéficier d'un permis de conduire dès l'âge de 17 ans.

Si ce projet de loi est validé, ces derniers, s'ils ont obtenu leur permis, auront la possibilité de rouler seuls, comme n'importe quel citoyen majeur. Sous certaines conditions, ils pourront par ailleurs acquérir leur permis faire gratuitement.

Pour cela, ils devront suivre les modules du Service national universel en compagnie d'un « opérateur agréé » et ce, durant 3 semaines. Ainsi, l'État prendra en charge le coût de l'examen, excepté pour les épreuves pratiques. Dans le cas contraire, les candidats devront s'acquitter de la somme de 1 600 euros.

Ceux qui ont opté pour la SNU longue durée (de 3 à 12 mois) et qui s'engagent dans la réserve nationale ainsi que le service civique ne paieront rien pour passer leur permis de conduire.

Les mesures d'accompagnement

Les associations de prévention routière redoutent que cette réforme s'accompagne d'une hausse des accidents de la route. Selon les statistiques, ces accidents sont pourtant déjà la première cause de décès chez les 18 à 25 ans.


Les nouveaux détenteurs de permis auront fortement intérêt à choisir une bonne assurance auto jeune conducteur avant de prendre la route.

Pour minimiser les risques d'accidents, le projet fait toujours de la conduite accompagnée une obligation, l'idée étant de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière. Il prévoit également que les jeunes de 17 ans ayant reçu leur permis ne pourront pas conduire la nuit (afin de limiter les risques provoqués par la prise d'alcool en soirée) ni hors de la France, avant leurs 18 ans.

Cette dernière mesure est similaire à celle en vigueur au Royaume-Uni. Toutefois, cette restriction risque d'être difficile à appliquer dans l'Hexagone, eu égard aux mesures de libre circulation entre les différents pays de l'Union européenne.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €