Miser sur l'autopartage avant de se lancer dans la vente à proprement parler

En 2017, le groupe Peugeot a marqué son retour aux États-Unis par la mise en service de Free2Move, une filiale « Mobilités » proposant un service d'autopartage. Free2moove repose sur une application gratuite ayant accès à différents réseaux de partage. Des formules sans durée minimale de location sont proposées, incluant les frais d'assurance voiture.

En partenariat avec Travelcar, la plateforme a initialement ciblé les usagers de l'aéroport de Los Angeles. Le service s'est ensuite étendu aux agglomérations de la capitale américaine (District of Columbia) et Seattle.

À travers Free2Move, PSA compte promouvoir ses marques avant de les lancer sur le marché. Il ne s'agit pas de mettre en place des concessions, mais plutôt de mettre en avant une stratégie plus avancée qui repose sur le phygital, qui combine la vente en ligne et la vente physique.


Un nouveau départ

PSA a eu le temps de peaufiner sa stratégie depuis son come-back sur le marché nord-américain en 2016

,confirme Carlos Tavares. Celle-ci reposera essentiellement sur l'expertise Opel. Depuis que Opel-Vauxhall est entré dans le giron du groupe, PSA a pu disposer d'une équipe d'ingénieurs expérimentés ayant antérieurement travaillé pour General Motors. Ce qui lui permet d'envisager sereinement la perspective d'un nouveau départ.

Quant à la concrétisation du projet, le PDG du groupe n'en a encore rien dévoilé. En effet, des inquiétudes subsistent autour de la guerre commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis. Malgré tout, pour 2021, PSA compte réaliser 50 % de ses ventes « hors Europe », dont une bonne partie sur le marché américain. Le site Automotive News, spécialisé sur les tendances du secteur de l'automobile américain, avance pour sa part que le groupe pourrait écouler ses premiers modèles d'ici 2026, en tenant compte des délais d'homologation des véhicules.

Si le groupe a quitté le sol américain en 1991, c'est parce qu'il y a vécu une déroute significative. Pour cette seule année, il n'a vendu que 4292 unités sur un marché où s'écoulent plus de 15 millions de voitures par an.