Les animaux domestiques sont protégés par la loi

Les animaux de compagnie et domestiques bénéficient d'un code juridique depuis mars 2018. Les propriétaires et les éleveurs sont ainsi soumis à des obligations légales, dont :

  • la provision d'alimentation équilibrée et d'eau fraîche en quantité suffisante ;
  • la fourniture d'abri contre les intempéries ;
  • les identifications pour les chats et les chiens ;
  • etc.

La souscription d'une assurance animaux n'est pas une obligation légale, mais s'avère nécessaire étant donné qu'il n'est pas toujours facile de faire face aux dépenses liées à leur santé. Le propriétaire a la possibilité de choisir parmi différentes formules en fonction de son budget et des besoins de son animal. Il peut alors bénéficier du remboursement partiel ou total des frais médicaux en cas de maladie ou d'accident.


En France, les animaux sauvages en liberté ne sont pas vraiment protégés par la loi, à part quelques espèces menacées de disparition. L'Hexagone est même classé premier pays européen où la pratique de la chasse sportive et de loisir est la plus répandue.

Le nouveau décret engage la Fédération nationale des chasseurs

Concernant le décret relatif à la chasse, le texte précise que « le maître d'équipage doit veiller à ce que l'animal ne soit pas approché ». Il doit en outre veiller à ce que la bête puisse s'éloigner de la zone habitée. La poursuite ne reprendra que si elle en sort et qu'elle est en état de fuir.

Sinon, il doit alerter les autorités et faire en sorte que l'animal soit évalué par un vétérinaire pour décider de son sort (déplacement ou mise à mort). Bien entendu, les frais de l'intervention sont à la charge de l'équipage.