La France fait face dignement à l’épidémie de rougeole
un service de meilleurtaux.com

La France fait face dignement à l’épidémie de rougeole

La rougeole a moins sévi cette année par rapport en 2018 où la Santé publique France a enregistré presque le triple du nombre de personnes touchées au cours des deux premiers mois. À savoir, l’épidémie a connu un constant recul entre 2012 et 2016, mais a repris fin 2017 en raison d’une régression au niveau des vaccinations.

La France fait face dignement à l’épidémie de rougeole

L'année 2019 semble annoncer un nouveau répit pour les Français en ce qui concerne l'épidémie de rougeole. En effet, du 1er janvier au 3 mars, le nombre de cas enregistrés sur tout le territoire s'élève à peine à 288, soit un net écart par rapport aux incidents recensés en 2018, sur la même période. À préciser que neuf sur dix d'entre eux sont dus à une omission ou un manque de réaction au vaccin.

Il faut dire qu'une décrue a été enregistrée pendant quatre ans d'affilée (de 2012 à 2016) avant que l'épidémie ne se soit amplifiée à la fin de 2017. Ainsi, durant l'année qui s'ensuivit, 2 800 cas ont été déclarés, dont trois décès. De quoi mobiliser l'État, rendant obligatoire la vaccination si elle était simplement préconisée auparavant.


Parmi les pays les plus touchés

La rougeole est une maladie contagieuse à laquelle s'accompagnent plusieurs complications affaiblissantes telles que la pneumonie, la cécité et l'encéphalite. Un vaccin permet toutefois de se protéger contre l'épidémie quoiqu'il nécessite deux administrations pour être plus efficace étant donné que 20% des vaccinés ne répondent qu'à la deuxième injection.

Ainsi, une première est réalisée au premier anniversaire de l'enfant tandis que le second lui est administré entre le 16ème et le 18ème mois.

C'est en tout cas ce qu'a insisté l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 14 février dernier quand elle a donné l'alerte, ainsi que l'Unicef, devant l'ampleur de l'épidémie qui sévit à l'échelle mondiale. En effet, dix pays ont été fortement touchés, dont la France fait partie, outre l'Ukraine et le Brésil. À noter que ceux-ci ont même causé, à 75%, la recrudescence du nombre des malades en 2018.

Plus précisément, 2 800 cas de rougeole ont été enregistrés sur tout le territoire français l'année dernière et trois d'entre eux ont été fatals, alors que le dénombrement était en baisse entre 2012 et 2016. À savoir, la tendance haussière observée depuis fin 2017 s'explique par le recul de la couverture vaccinale.

Une vaccination obligatoire, des résultats prometteurs

La réaction de la France est plutôt efficace, car le vaccin anti-rougeole y est désormais obligatoire pour tous les nouveau-nés depuis plus d'un an (à compter du début 2018) alors que les vaccinations ont été seulement recommandées par les organismes de santé auparavant. Une initiative qui plus est motivée par la couverture d'une mutuelle santé.


Toujours est-il qu'une baisse notable a été constatée au niveau des cas déclarés. D'après le rapport hebdomadaire de Santé publique France, 288 personnes touchées entre le 1er janvier et le 3 mars 2019, au lieu de 745 sur le même intervalle de temps en 2018. Parmi les malades, 81 ont requis un suivi hospitalier tandis que quatre ont été admis en réanimation. À cette même entité de souligner :

90% des cas sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)