Le « 100% santé » serait fortement bénéfique pour les assureurs santé complémentaires

Le gouvernement français a fait de l'accès aux lunettes et aux implants auditifs ou dentaires sa priorité, grâce à la mise en place du RAC 0, le dispositif qui prévoit de réduire au maximum la facture finale afférente à ces soins jugés onéreux auxquels bon nombre d'usagers du système santé ont préféré jusqu'ici se passer.

Étant une source d'appréhension pour les Ocam (organismes d'Assurance maladie complémentaire) qui s'inquiéter leur baisse de rentabilité, il s'avère que cette réforme serait synonyme d'importantes économies pour eux, notamment en ce qui concerne la branche de l'optique qui gagnera quelque 350 millions d'euros. Du moins, c'est ce qui ressort de l'étude du ROF (Rassemblement des opticiens de France).


Un profit de 354 millions d'euros

La récente analyse réalisée par le cabinet d'études de marché Xerfi pour le ROF, sur 55 000 factures anonymisées, vient à l'encontre des inquiétudes des Ocam qui se posent des questions sur le devenir de leur stabilité technique ainsi que sur l'évolution de leur coût d'assurance suite à la réforme du dispositif 100% santé au niveau des trois postes-clés (les lunettes à verres correcteurs et les prothèses auditives et dentaires).

Il s'avère en effet que de fortes économies sont à prévoir pour les pourvoyeurs de couverture santé complémentaire. D'après le syndicat, regroupant 80% des opticiens de France, le gain généré uniquement par le poste optique est estimé à 354 millions d'euros. À noter que les efforts réclamés aux Ocam, dans le cadre du RAC 0, s'élèveraient à 250 millions à peine.

Deux éléments ont été considérés comme étant la source de cet énorme profit :

  • Le plafonnement de la valeur de remboursement des montures à 100 euros à compter du 1er janvier 2020, qui a été expressément demandé par les Ocam ; 
  • Le repli à 77,4 millions d'euros du financement annuel des complémentaires sur le ticket modérateur.

Des dépenses moindres

Au-delà de cet important bénéfice, le nouveau dispositif coûtera quand même plus de 12 millions d'euros aux complémentaires santé. En effet, quelque demi-million de Français qui ont préféré se passer de lunettes en dépit de leurs problèmes de vue profiteront désormais de RAC 0 pour en acheter. Leur couverture est estimée à 10,61 euros, d'après le syndicat des opticiens.


Par ailleurs, les Ocam devront également débourser 1,6 million d'euros en guise de soutien pour le « forfait 100% santé ». Entendons par cela, la différence entre le tarif limite appliqué à la vente et la valeur remboursée par la Sécurité sociale.

Toujours est-il que le Rassemblement des opticiens de France considère les efforts des distributeurs de complémentaires de santé pour optimiser l'accès aux soins comme encore insuffisants. En ce sens, l'indisposition de cet organisme à se défaire du remboursement différencié concernant les assurés fréquentant les réseaux d'optique est pointée du doigt.