La progression de l’épidémie de rougeole en France est en partie due à un faible taux de vaccination

La maladie s'étend dans de nombreux départements et s'est exportée dans d'autres pays

La plupart des départements français sont touchés, mais c'est en Savoie que la maladie fait le plus de victimes avec une cinquantaine de cas avérés. Par ailleurs, l'épidémie a aussi pris des proportions alarmantes dans le Gers, en Haute-Garonne, dans l'Ariège et en Indre-et-Loire.

De plus, d'après l'Unicef,

« La France fait partie des 10 pays qui contribuent à la progression du virus dans le monde ».

Le mois dernier, la rougeole a été réintroduite au Costa Rica par des touristes français alors qu'elle a été éradiquée du pays en 2014.


La crainte des vaccins domine

La plupart des malades de la rougeole en France sont des sujets qui n'ont pas du tout été vaccinés ou qui ne l'ont pas été correctement.

La peur des vaccins et de leurs effets secondaires a réduit le nombre vaccination de manière drastique.

Par ailleurs, le mouvement anti-vaccins qui prend de l'ampleur n'arrange guère les choses. Conséquence directe : le taux de vaccination reste insuffisant avec seulement 80 % de couverture vaccinale alors que l'objectif des autorités sanitaires est de 95 %.

Or, le vaccin est le meilleur moyen d'être immunisé contre de nombreuses maladies contagieuses, dont la rougeole – et jusqu'à aujourd'hui, cette dernière n'a pas encore de traitement curatif. Henrietta Fore, directrice de l'Unicef affirme qu'

« Il a permis de sauver environ un million de vies tous les ans ».

ROR : un vaccin remboursé

Pour rappel, le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est obligatoire pour les nouveau-nés. Pour les 17 ans et moins, il est remboursé à 100 % par l'Assurance maladie.

En ce qui concerne les autres tranches d'âge, il est pris en charge à hauteur de 65 % par la sécurité sociale et le reste par leur mutuelle.