La Chine : un des précurseurs en matière de véhicule électrique

La Chine est actuellement l'un des plus grands producteurs d'automobile au monde. Le pays fait partie des pionniers en matière de fabrication et de vente de voitures électriques et se présente comme l'un des leaders avec pas moins de 480 sociétés opérant dans le secteur.

Cependant, la commercialisation de véhicules électriques n'est pas toujours facile, la méfiance des consommateurs l'emportant sur la curiosité ou la nécessité d'utiliser une auto peu polluante.

Afin d'encourager les citoyens à opter pour un moyen de transport propre, l'État chinois a multiplié les aides financières pour leur acquisition.


Les mesures prises ont eu l'effet escompté. La Chine représente à elle seule 50 % des ventes de véhicules électriques dans le monde.

De plus, le volume des ventes a connu une hausse de +140 % en 2018 par rapport à l'année 2017, soit plus de 1 200 000 unités écoulées.

Réduction et suppression des mesures incitatives

L'aide publique pour l'acquisition d'une voiture électrique en Chine avoisine les 6 600 €. Cependant, le gouvernement a annoncé la réduction des primes d'achat de moitié pour 2019.

Elles diminueront ensuite progressivement pour être totalement supprimées en 2020.

La baisse concerne les modèles, dont l'autonomie de la batterie est supérieure ou égale à 400 km.

Par ailleurs, ceux qui optent pour des véhicules d'une autonomie inférieure à 400 km ne pourront plus bénéficier de subvention.

Cette décision va énormément impacter le secteur chinois des véhicules électriques. Quelques constructeurs, tels que BYD, se préparent déjà à ses conséquences.

En effet, ils devront baisser leurs tarifs pour combler le déficit occasionné par cette mesure du gouvernement.

Les assureurs prendront également leurs précautions face à l'éventuel recul des souscriptions et de demande de devis d'assurance auto.