Une start-up française veut rivaliser avec IBM Watson
un service de meilleurtaux.com

Une start-up française veut rivaliser avec IBM Watson

Les e-mails sont très courants dans le milieu professionnel. Un salarié peut en recevoir plusieurs dizaines par jour, et cela complique son travail. Afin d’y remédier, de nombreuses enseignes proposent des outils adaptés pour leur traitement. Une marque américaine occupe actuellement la position de leader sur le marché, mais la start-up ReciTAL souhaite changer la donne.

Une start-up française veut rivaliser avec IBM Watson

Au quotidien, les banques et les assurances sont surchargées d'e-mails. Depuis 2017, Crédit Mutuel Alliance Fédérale fait appel à IBM Watson. Cette enseigne propose un outil équipé d'intelligence artificielle pouvant traiter des millions de courriers électroniques selon les besoins de la structure.

En France, la start-up ReciTAL se positionne sur les mêmes prestations que la marque américaine. Elle mise sur un produit assurant le traitement automatisé des e-mails, mais aussi l'extraction d'informations.

Afin de remplacer efficacement IBM Watson, elle propose deux outils spécifiques aidant les différents organismes à mettre fin aux tâches chronophages. Et la start-up a d'autres projets en réserve.

ReciTAL souhaite se démarquer

Ayant vu le jour en avril 2017, ReciTAL est une start-up créée par Gilles Moyse et Frédéric Allary. Ces spécialistes de l'informatique recourent à l'intelligence artificielle (IA) pour aider les structures telles que les banques ou les compagnies d'assurance à traiter les courriers électroniques qu'elles reçoivent au quotidien. Ils collaborent avec des docteurs spécialisés en IA ainsi que des experts du Big Data pour concevoir et gérer leurs produits.

Outre des outils innovants, l'entreprise propose un service de conseil scientifique pour assister au mieux ses clients. Avec ses prestations, elle souhaite concurrencer l'enseigne américaine en proposant des forfaits au prix plus attractif.

Après une année d'activité, ReciTAL affichait un chiffre d'affaires de 600 000 euros. Pour cette année, la start-up souhaite gagner des revenus d'1 million d'euros et 2 autres grâce à ses autres prestations.

La structure souhaite également étendre ses activités vers la compréhension de texte, un domaine négligé par IBM. Plus tard, elle envisage de réaliser une levée de fonds pour passer à l'international, mais pour l'instant, elle veut renforcer sa position en France.

Des outils adaptés à de nombreux besoins

ReciTAL travaille actuellement avec de nombreuses banques et des structures proposant diverses couvertures, notamment l'assurance décès. La start-up leur propose 2 outils : Quieto et Genius. Le premier se charge du traitement automatique des e-mails de la réception à l'envoi.

Ce produit recourt au machine learning en se basant sur plusieurs centaines de courriers électroniques qui servent d'exemples. Cette solution est valable pour les e-mails internes. Pour les messages externes, il crée des brouillons à valider.

Genius permet par ailleurs de rechercher des informations dans différents documents et de les extraire. Fonctionnant comme un moteur de recherche, il est compatible avec Word, PDF et bien d'autres formats.

Pour l'utiliser, le salarié n'a qu'à poser une question et le logiciel se charge de trouver la réponse. Genius est toutefois utilisé par très peu de banques et il est en cours d'expérimentation chez certains assureurs.

ReciTAL souhaite également fusionner ces 2 outils pour créer une plateforme dédiée à la compréhension de texte. Ce nouveau produit devrait lui permettre d'attirer les PME et les ETI.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)