La pollution atmosphérique influe sur la santé des enfants

Le pic de pollution dans les grandes zones urbaines françaises a de nombreuses répercussions. Jocelyne Just, chef du service d'allergologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau, attire l'attention sur les effets de ce phénomène sur les enfants.

Elle indique que la mauvaise qualité de l'air à Paris provoque principalement de l'asthme et des allergies respiratoires chez les jeunes patients. Ces affections peuvent ensuite entraîner d'autres maladies plus graves.

L'experte explique que ces dernières sont dues à de nombreux facteurs et que plus l'enfant est exposé dès son jeune âge, plus les risques augmentent avec le temps. Elle donne également quelques conseils afin d'éviter de mettre la santé des enfants en danger.


Détails des effets de la pollution

Selon Jocelyne Just, la voiture représente la principale source de pollution à Paris et en Île-de-France. Elle indique qu'au Royaume-Uni, les spécialistes emploient le terme « traffic pollution » pour désigner le mélange de polluants comprenant du gaz et des particules fines. Ces derniers sont engendrés par le trafic automobile et les particules produites peuvent entraîner des dysfonctionnements immunitaires.

Le médecin explique également que la proximité avec les axes routiers augmente les risques de maladies. D'après elle, des études sérieuses indiquent que l'asthme et l'autisme de l'enfant, de même que la maladie d'Alzheimer et de Parkinson notées chez l'adulte, sont liés à la pollution.

Si Jocelyne Just déplore l'absence de données épidémiologiques concernant l'Île-de-France, elle déclare qu'à Paris et dans ses environs, l'asthme apparaît précocement et est de plus en plus grave.

Elle souligne également qu'en France, les allergies respiratoires se sont grandement accrues. Dans la capitale, de nombreuses personnes souffrent de ces affections à cause des bouleaux (très allergènes) qui y sont plantés et de la pollution.

Selon certains chiffres, 10 % des Français souffrent d'asthme et 30 % sont atteints de rhinites allergiques. Et les allergies alimentaires viennent s'ajouter à ces maladies.

Les enfants sont les premières victimes

Jocelyne Just indique que les enfants sont les plus vulnérables face à la pollution. Cela est dû au fait que leur système respiratoire n'est pas encore parfaitement développé. Elle explique également qu'une exposition dès le jeune âge entraîne des complications plus importantes dans l'avenir.


Selon certaines études, les femmes enceintes exposées à la pollution risquent de donner naissance à des bébés de faible poids, ayant des poumons sous-développés et affichant plus de prédispositions pour l'asthme. Outre cette affection, le médecin indique que les plus jeunes souffrent en même temps d'allergies respiratoires, cutanées et alimentaires. Afin de veiller à leur santé, les parents doivent donc contracter une mutuelle santé adaptée.

Jocelyne Just ajoute qu'en Île-de-France et surtout à Paris, la qualité de l'air affecte gravement les enfants. Elle note de nombreux cas d'asthme dans les urgences à chaque pic de pollution dans la capitale. La spécialiste attire aussi l'attention sur le fait que la présence d'éléments nocifs dans l'air entraîne d'autres maladies chez les enfants.

Elle explique qu'outre les crises d'asthme et les allergies respiratoires, la pollution engendre des dysfonctionnements immunitaires et des maladies pulmonaires pouvant se transformer en AVC ou en infarctus plus tard. Enfin, des études indiquent que la pollution est également liée au développement de l'autisme.