Téléphoner au volant accroît les risques d’accident

Début avril, la Sécurité routière mettait en avant sa nouvelle campagne contre les risques du téléphone au volant. À l'image des précédentes déjà réalisées, elle aura un impact fort sur le public. Pour l'occasion, elle emploie des images et un slogan véhiculant un message précis.

Pour cette année, les Français découvriront les images d'une voiture, d'un deux-roues et d'un motard ainsi qu'un slogan proclamant : « Vous direz à ses enfants que vous deviez vraiment répondre à ce SMS ».

Si la Sécurité routière emploie des techniques aussi percutantes, c'est à cause de la multiplication du nombre de décès dus à un simple appel téléphonique.


Téléphoner sur la route est une pratique courante

Selon les statistiques de la Sécurité routière, lire un SMS en conduisant nécessite que l'on quitte la route des yeux pendant près de 5 secondes. Ce laps de temps suffit toutefois pour provoquer un accident.

En effet, à 50 km/h, ces 5 secondes représentent un espace de 70 mètres. Sur cette distance et pendant cette période, les risques d'accident de la route sont multipliés par 23. Selon certains chiffres, 41 % des Français avouent téléphoner tout en conduisant tandis que 72 % des automobilistes utilisant leur mobile sur la route considèrent ne pas être en danger ni être un danger pour les autres.

Si le message peut s'adresser en particulier aux automobilistes, la Sécurité routière le destine également aux autres usagers de la route. D'après certaines études, les motards, les cyclistes et les piétons se concentrent également sur leur téléphone lorsqu'ils sont sur la chaussée.

D'après certaines données, trois quarts des automobilistes utilisant leur téléphone ne s'arrêtent pas à l'approche d'un passage piéton. Et un tiers d'entre eux ne prêtent pas attention aux panneaux de signalisation. Ces moments de distraction augmentent donc les risques d'accident.

La campagne devrait toucher plus de Français

Les résultats concernant la mortalité routière en février dernier ont poussé l'organisme à se montrer plus direct dans ses messages. Dans un communiqué publié le 28 mars, on dénombrait 253 décès en France métropolitaine. Ce chiffre est 17 % plus élevé qu'en février de l'année dernière.


Il est donc important de prendre certaines précautions.

Outre le fait d'être plus attentif au volant, avoir des couvertures adéquates est nécessaire.

Les personnes ne disposant pas de garanties suffisantes peuvent procéder à une résiliation assurance afin de souscrire un nouveau contrat les protégeant efficacement des dangers de la route.

D'après Christophe Ramond, directeur chargé des études sur la prévention routière, l'utilisation du téléphone au volant serait la cause de 10 % des accidents de la route et provoquerait des milliers de morts chaque année. Il souligne que cette pratique entraîne une distraction visuelle et auditive dangereuse pour la conduite.

Il remet également en question la loi concernant le droit à la déconnexion. L'expert indique que ce dernier devrait aussi être appliqué dans le cadre des trajets en voiture. Ainsi, les salariés ne seront plus dans l'obligation de répondre à des appels professionnels, surtout lorsqu'ils sont au volant.