La sécurité des enfants en voiture doit être améliorée
un service de meilleurtaux.com

La sécurité des enfants en voiture doit être améliorée

Les statistiques qui ressortent d’une étude effectuée ensemble par l’association Prévention Routière et l’entreprise Bébé Confort sont inquiétantes. En effet, seulement un enfant de moins de 10 ans sur trois est installé comme il faut en voiture. Les deux tiers restants sont mal attachés (sur leur siège bébé ou sur la banquette) ou ne le sont juste pas.

La sécurité des enfants en voiture doit être améliorée

Les défauts d'installation des enfants pointés du doigt

Une mauvaise installation du siège bébé, ou de l'enfant, est souvent le principal risque auquel ils s'exposent au cours d'un trajet en voiture. Sur le site de la Prévention Routière, plusieurs défauts d'utilisation sont soulevés comme

  • le mauvais ajustement de la ceinture, 
  • l'usage inapproprié de la sangle qui est souvent placée sous le bras ou au-dessus des accoudoirs,
  • la fixation incorrecte des sièges auto.

Un réglage inadapté du rehausseur figure aussi parmi les erreurs souvent constatées. Par ailleurs, cet équipement serait délaissé trop tôt, notamment dès l'âge de 5 ans alors qu'il devrait être utilisé jusqu'à 10 ans.


Autre risque pour l'enfant : la façon dont il est placé dans la voiture. La Prévention Routière préconise la position « dos à la route » au moins jusqu'à l'âge de 4 ans, dans un siège en accord avec son âge, son poids et sa taille.

Cette précaution évite à la tête du jeune passager d'être projetée vers l'avant en cas de choc. Or, d'après toujours les résultats de cette enquête, 46 % des enfants sont installés face à la route.

Autre fait inquiétant, un enfant sur quatre est déjà directement assis sur la banquette arrière dès l'âge de 5 ans. Mais attaché ou non avec une ceinture, il risque de se blesser gravement en cas d'accident.

Des équipements en passe de devenir incontournables

Comme il faut prévoir un budget conséquent afin d'obtenir un équipement complet pour assurer la sécurité d'un enfant en voiture (siège bébé ou siège enfant, rehausseur), la Prévention Routière estime que

ces équipements devraient être considérés comme des biens de première nécessité.

Dans cette optique, la TVA appliquée sur ces équipements devrait faire l'objet d'une réduction de 20 % à 5,5 %. Ce dispositif permettrait ainsi aux familles d'acquérir des sièges auto plus fiables. Rappelons que ces derniers ne sont pas toujours automatiquement pris en charge par l'assurance auto en cas de sinistre.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €