La Sécurité routière participe à la démocratisation de l’airbag pour deux-roues

Afin de garantir l'impact du message, les autorités privilégient la méthode douce pour promouvoir l'utilisation du gilet airbag. La Sécurité routière pourra ainsi convaincre les conducteurs de deux-roues d'adopter cet équipement de sécurité, sans pour autant les y contraindre. Cette approche est résumée par le slogan de la campagne : L'air c'est la vie, à moto aussi !

Après celle de Noël 2018, la Sécurité routière vient de lancer une seconde campagne de sensibilisation en faveur des airbags moto en collaboration avec les professionnels du secteur (constructeurs, assureurs, accessoiristes, réparateurs et moto-écoles). Par ailleurs, ces derniers se sont engagés, à travers une charte airbag, à inciter les fans de motos et de scooters à porter cet équipement de sécurité.


Un front commun pour limiter les risques à moto

En vue de protéger les motards et d'améliorer la sécurité routière en général, tous les signataires de la charte airbag contribueront, chacun à sa manière, à la campagne de sensibilisation. Les concessionnaires ou les vendeurs, par exemple, recommanderont d'acquérir un gilet airbag à l'achat d'une moto, qu'elle soit neuve ou d'occasion.

Les assureurs, pour leur part, participeront à la promotion de l'utilisation de cet équipement auprès de leur clientèle. En fonction de leurs stratégies, ils auront la possibilité de choisir le support et la démarche à privilégier pour atteindre les amateurs de deux-roues. Enfin, les moto-écoles et autres centres de formation en équiperont leurs élèves et leur offriront diverses solutions pour faciliter l'achat de ce matériel (bons de réduction, accessoiristes dédiés, etc.).

Pour la marque Hit Air, la sensibilisation doit être effectuée le plus tôt possible, en commençant par les jeunes permis. Son dirigeant, Sébastien Bouillot, a ainsi axé la stratégie de l'entreprise autour de cette démarche :

« On va équiper une quinzaine de moto-écoles et voir si les jeunes permis qui ont appris en le portant s'en équiperont par la suite ».

D'autre part, les constructeurs et les équipementiers proposent une grande diversité de modèles pour s'adapter à tous les styles. De cette manière, les motards comme les scootéristes trouveront nécessairement un airbag qui leur conviendra.


Helite a notamment créé un gilet en cuir qui se porte sur les blousons de motard tandis que Spidi a mis au point une version avec dorsale intégrée pour les fans de roadtrip. Ixon, pour sa part, dispose d'un modèle connecté qui peut être porté sous une combinaison.

La majorité des nouvelles séries de vestes textiles ou de blousons de cuir sont désormais équipées d'airbag, que ce soit dans le rayon homme ou femme. De plus, les magasins spécialisés proposent souvent des packs d'équipements de protection, incluant casque, gilet et gants assortis pour les plus exigeants. Ils sont également plus abordables sous forme de lot.

Une protection à l'efficacité prouvée

Les clauses d'une assurance moto exigent le plus souvent le port du casque et des gants, les équipements de protection réglementaire sur deux-roues. Ainsi, tous les motards sont supposés posséder et surtout utiliser ces accessoires. Les gilets de sécurité, en revanche, ont longtemps été associés aux riches ou aux personnes très prudentes en raison de leurs coûts non négligeables. Ainsi, ils ne sont utilisés que par 5 % des conducteurs de deux-roues pour l'instant.

À la base, l'airbag moto a été conçu pour limiter les effets des chocs sur le thorax, l'abdomen et la colonne vertébrale. Il se révèle donc particulièrement efficace en cas de glissade, de chute ou d'accrochage avec un autre véhicule. En raison de ses performances prouvées, les autorités visent à démocratiser cet accessoire et à généraliser son utilisation.


Comme l'explique le délégué interministériel de la Sécurité routière, Emmanuel Barbe :

« Nous ne voulons pas obliger à s'équiper (…) Mais nous continuerons à inciter à le faire car cet équipement a fait ses preuves en cas d'accident en diminuant les dommages corporels graves et les décès ».

Le délégué affirme d'ailleurs qu'il porte systématiquement le sien à moto. Les motards de la police, de la gendarmerie et des douanes ont également adopté le gilet airbag en raison de sa grande efficacité. Ils le portent en mission ainsi qu'à l'entraînement.

D'après le lieutenant-colonel David Debiais, patron du CNFSR (Centre national de formation à la sécurité routière) de Fontainebleau :

« C'est lors des entraînements durant lesquels les motos et les hommes sont poussés dans leur retranchement que les blessures sont les plus fréquentes. Avec les airbags, les plus graves ont été divisées par cinq ».

Au final, il faut convaincre les inconditionnels de deux-roues de débourser au moins 500 euros pour acquérir un gilet airbag. Il faut aussi compter environ 20 euros pour la cartouche de gaz de rechange. Néanmoins, cela reste moins cher qu'un accessoire tendance dans ce rayon.