Des universités américaines intègrent l’e-sport à leurs cursus

Figurant parmi les précurseurs dans le domaine, les États-Unis participent activement à l'institutionnalisation de l'e-sport. Plusieurs universités américaines ont ainsi lancé des cursus dédiés à ces sportifs d'un tout nouveau genre depuis la rentrée 2018.

En d'autres termes, cette pratique commence à être reconnue en dehors de la sphère des gamers et gagne progressivement le statut de sport.

En effet, le sport est une véritable institution au sein des universités américaines, comme en témoigne le culte voué à leurs équipes, l'importance de cette pratique dans la vie des étudiants, etc.

Les sportifs évoluant dans le championnat universitaire disposent par ailleurs de nombreux avantages, dont une bourse d'études et un cursus dédié. De plus, ils bénéficient d'un tremplin pour rejoindre les ligues professionnelles.


Une pratique adoptée par les universités

En 2014, l'université Robert Morris de Chicago a lancé la première initiative en matière de sport virtuel dans le milieu universitaire. Cette année, elle a créé la première équipe d'e-sport universitaire du pays en 2014.

Aujourd'hui, les candidats intéressés par un cursus en e-sport peuvent désormais rejoindre plusieurs universités réparties dans huit États, dont le Massachusetts (fief du MIT), le Rhode Island, le Connecticut, le Kentucky et la Géorgie. Ces programmes ont tous été lancés à l'automne 2018. Le Texas, le Mississippi et l'Alabama ont complété le tableau durant les mois suivants.

Après la vague d'ouvertures de 2018, d'autres établissements se sont mis à suivre la tendance. L'université Park de Kansas City, par exemple, s'est lancée dans les compétitions de League of Legends et annonce la construction imminente de sa propre arène à Manchester (New Hampshire).

Fortnite, Overwatch, et Hearthstone devront également bénéficier de leurs cursus de formations. Les fans de ces titres populaires s'attendent ainsi à découvrir un championnat universitaire ultracompétitif dès l'automne 2019.

Respectant les privilèges traditionnellement accordés aux sportifs, les universités américaines offrent des bourses d'études conséquentes aux e-sportifs qui ont décidé de rejoindre leur équipe et de s'inscrire au cursus dédié.


L'université Robert Morris promet notamment une baisse de 50 % sur les frais de scolarité et d'hébergement des futurs membres de son équipe d'e-sport. À l'université d'Ashland (Ohio) en revanche, seuls les spécialistes de Fortnite ont accès à une bourse.

Néanmoins, les gamers peuvent toujours obtenir des avantages financiers dans une douzaine d'autres établissements du pays. À ce rythme, l'e-sport pourrait bientôt accéder au panthéon des ligues sportives universitaires, au même titre que le basket-ball, le football américain, le baseball…

Un sport à l'avenir prometteur

Bien qu'il ne soit pas encore couvert par l'assurance sport, l'e-sport possède un immense potentiel de développement sur le plan économique. Les universités américaines contribuent donc à soutenir cette activité atypique au regard de son avenir particulièrement prometteur.

Ainsi, les institutions concernées n'hésitent pas à investir d'importantes sommes dans cette démarche. Par exemple, une arène dédiée à ce sport a récemment été inaugurée à Atlanta. Le principal objectif de cette installation est d'accueillir les futures compétitions interuniversitaires d'e-sport.

Dans le pays de la surenchère, les e-sportifs auront encore de nombreuses surprises à l'avenir. L'université d'Akron (Ohio) a notamment annoncé la création de la plus grande infrastructure dédiée aux e-sports en Amérique du Nord. Ce projet prévoit de consacrer pas moins de 500 m² aux compétitions de jeux vidéo.


Le coût de la construction de l'arène atteint les 750 000 dollars (près de 666 000 euros). Néanmoins, cette somme reste relativement raisonnable par rapport à la construction d'un stade classique dédié à l'athlétisme par exemple.

Selon les experts, les investissements colossaux dans cette activité sont surtout motivés par le potentiel économique de cette dernière.

Spécialiste des analyses de jeux et d'e-sport, la société Newzoo a fait partie des premiers à défendre cet argument. D'après une étude menée par son équipe, le marché mondial de l'e-sport devrait dépasser le seuil symbolique du milliard de dollars de recettes en 2019, avec une projection d'audience de plus 453,8 millions d'entrées.