Après deux années de préparation, la réalisation du projet de logement « Note des bois » destiné aux étudiants du Montréal, a été lancée grâce à la coopération de la mairie de cette contrée, du gouvernement fédéral, de l'Université Concordia ainsi que de l'organisme UTILE.

Désormais, 144 universitaires pourront se loger dans les 90 habitations qu'un bâtiment de quatre étages situé près du parc La Fontaine sur la rue Papineau a à offrir. Et ce, dès l'été 2020 tout en profitant d'un loyer à la hauteur de leur budget.

Les différentes parties qui ont pris part à cette réalisation s'en sont d'ailleurs félicitées et y voient un modèle économique et financier dont tout le pays devrait adopter.


10 à 20% moins cher

À Montréal, le marché locatif est des plus difficiles, notamment pour ceux qui y viennent pour continuer leurs études. C'est du moins, ce qu'a fait comprendre Laurent Levesque, coordonnateur de l'Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE) en s'exprimant en ces termes :

« Chaque fois, les étudiants arrivent sur un marché locatif difficile, sans connaître leurs droits et en n'ayant accès qu'aux logements tels qu'ils sont déjà loués. On se retrouve alors avec des loyers étudiants systématiquement plus chers que les loyers moyens ».

Ainsi, tel une assurance habitation étudiant, le projet « Note des bois » permettra à ses locataires de disposer d'un abri en toute sérénité, car il fera profiter de loyers qui évolueront entre 450 et 700 dollars en fonction du type d'habitation qui ira du studio jusqu'au 6 ½. À Laurent Levesque d'ajouter que ce sont :

« Des loyers à prix abordable, de 10 à 20% en bas du marché ».

Le début d'une longue aventure

Évaluée à près de 18 millions de dollars, la réalisation de ce projet de logement à Montréal n'a pu être initiée que grâce à la collaboration de différents acteurs qui ont contribué financièrement à hauteur de :

  • 3 millions de dollars de la part du Fonds d'innovation pour le logement abordable de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL)?; 
  • 1,6 million de dollars de la part de l'administration Plante?; 
  • 7 millions de dollars de la part de la Caisse d'économie solidaire?; 
  • 1,5 million de dollars de la part de la Fiducie du Chantier de l'économie sociale?; 
  • 2 millions de dollars pour l'Université Concordia.

À noter que la ville de Montréal et d'Ottawa y a également beaucoup investi. Quant à UTILE, il a été chargé de porter le sujet de financement jusqu'à la construction. Ce qui a d'ailleurs permis à son coordonnateur général d'affirmer que :

« Son groupe a bâti un modèle financier de manière à ce que celui-ci puisse ensuite être reproduit un peu partout au pays ».

Ainsi, cette initiative marque le début d'une longue aventure si l'on tient compte de l'intérêt que lui portent certains promoteurs de l'Ontario, des Maritimes ou de la Colombie-Britannique sans parler des autres demandes de logement étudiant abordable à travers la métropole, au Canada ou au Québec.