7 500 cas de décès par jour dans le monde à cause d’un environnement de travail dangereux

Célébrée mondialement depuis le 28 Avril 1996, la Journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail commémore les victimes d'accidents de travail à travers de nombreuses mobilisations ainsi que des programmes de sensibilisation dans plusieurs villes du monde.

L'Organisation internationale du travail, agence spécialisée de l'ONU fêtant cette année son centième anniversaire, n'a pas manqué d'y participer en dressant un bilan des pertes humaines liées à l'environnement de travail dangereux. Les chiffres sont accablants. Ils rapportent en effet 7 500 cas de décès quotidiens. À noter que 6 500 d'entre eux sont attribués à des maladies professionnelles.

Une sécurité précaire dans l'environnement de travail en France

Selon la Confédération générale du travail, la situation relative aux accidents de travail en France est toujours déplorable malgré les progrès constatés ces dernières décennies. Le véritable problème réside dans le fait qu'aucune culture de prévention des risques n'ait été instaurée. Cette démarche aboutirait pourtant à l'adoption de plusieurs pratiques de sécurité et attitudes préventives pouvant réduire drastiquement les cas d'accidents au travail.


La situation est d'autant plus critique car la plupart des cas d'accidents de travail en France ne sont pas déclarés comme tels par les entreprises. Au lieu d'être couverts par les employeurs, les accidents sont souvent réglés par la Sécurité sociale. Tous les secteurs d'activité sont touchés par ce bilan désastreux, mais le secteur du BTP est le plus gravement touché, avec un mort à déplorer par jour en France. Bien que la situation soit catastrophique, aucune disposition ne semble être en mesure d'y remédier.

Les failles du système de santé en France

Aucun travail ne devrait remettre en question la sécurité, la santé ou la vie d'un employé, a souligné l'Organisation internationale du travail durant cette commémoration du 28 Avril. Les situations de travail à risques sont néanmoins toujours courantes partout dans le monde et notamment en France où les travailleurs bénéficient pourtant déjà d'une assurance santé.

La prise en charge des victimes a toujours été très efficace en France, mais les cas d'accidents de travail sont tout autant plus nombreux et plus graves. Le système de santé français a atteint ses limites au niveau du traitement des victimes d'accidents de travail dangereux. Cette culture de réparation des dégâts doit s'ajuster à une culture de prévention des risques.