Des industriels du secteur de l’automobile s’intéressent à l’abonnement

La notion de propriété a considérablement évolué au cours de ces dernières années. Aujourd'hui, c'est la notion d'usage qui prévaut. Résultat, une nouvelle manière de consommer l'automobile émerge. Hormis la location de voitures, payer un abonnement permet aussi de rouler avec différents véhicules.

Ainsi, un conducteur peut par exemple alterner entre une petite citadine et un SUV en fonction de l'endroit où il se rend. Les mensualités, bien entendu, varient en fonction du modèle choisi.

Ce type de service est proposé par quelques enseignes de renom. Le constructeur suédois Volvo et Cadillac, la branche premium de l'américain General Motors, comptent parmi elles.


Une solution rentable pour les conducteurs et les constructeurs ?

Incluant la garantie au tiers, la livraison de la voiture commandée à domicile et les pneus d'hiver, l'abonnement Care by Volvo est facturé à 1 049 dollars mensuels. Le dépôt requis s'élève à 500 dollars. Le client peut surclasser la voiture choisie après une année de conduite, et ce, sans être pénalisé, sachant que le contrat vaut pour deux ans.

Pour autant, l'achat de véhicules et la Location longue durée (LLD) ne deviendront pas forcément des pratiques désuètes. En contractant pour la location d'une Volvo S60 R-Design 2019 valable pour 24 mois, un usager de la route devra débourser 780,54 dollars par mois.

Après avoir absorbé les valeurs résiduelles et accumulé les dépenses d'entretien de son parc pendant plusieurs mois, Cadillac, a, en revanche mis fin à son service d'abonnement automobile.

Elle maintient toutefois son ambition de concurrencer les acteurs comme Uber, qui proposent des services de covoiturage. Elle vise également Lyft, qui dispose d'applications similaires au premier.

Pas d'enquête de crédit à effectuer pour s'abonner

Aujourd'hui, les conducteurs ont tendance à acheter leur véhicule en ligne (et procèdent probablement à une résiliation assurance auto de la même manière). De plus, ils changent assez rapidement de modèle. Une prestation clé en main se traduisant par un abonnement sur une courte durée séduit-elle ?


Si chez Volvo, les automobilistes doivent payer 6 443 dollars supplémentaires par rapport à une LLD, ils pourront être attirés par la palette de services contenus dans le pack d'abonnement. En plus de la couverture de base pneus d'hiver, les fabricants peuvent aussi suggérer le conciergering dédié à l'entretien des véhicules.

Par ailleurs, un simple contrôle au bureau de crédit suffit pour la souscription d'un abonnement automobile, comme c'est le cas avec un abonnement Netflix ou un forfait téléphonique. Cadillac confirme que la pression financière est moindre avec ce type de service. Or, opter pour la LLD ou l'achat reviendrait à demander un prêt bancaire, ce qui nécessite une enquête de crédit.