La propagation quasi permanente des tiques met en péril la santé des animaux de compagnie

De minuscules acariens, mais pas pour autant inoffensifs, les tiques sont réputées pour se proliférer davantage durant les périodes printanière et automnale. Quoiqu'au cours des quinze dernières années, leur présence est observée tout au long de l'année.

Toujours est-il que des pics d'infestations ont été récemment relevés, mettant le personnel médical animalier et les propriétaires d'animaux de compagnie sur le qui-vive.

Le fait est que ces parasites exposent les gents canine et féline à des maladies graves, voire mortelles, par le biais de leur morsure et durant la succion du sang de leur hôte.

Un déparasitage externe est alors de mise pour éradiquer la menace. Un recours au service d'un vétérinaire serait également judicieux pour le cas où les petits compagnons à quatre pattes sont fiévreux, et ce, sans raison spécifique.


Une menace permanente pour les animaux à poils

Au cours des 15 dernières années, pas un jour ne passe sans que les vétérinaires à charge des consultations en urgence détectent des tiques sur leurs patients. À croire que ces petits arachnides parasites sont actifs 365 jours par an. Quoiqu'il faille préciser que leur prolifération est plus optimisée entre 0°C et 20°C, d'où l'existence de pics d'infestations en début de printemps et en automne.

Comme c'est le cas depuis deux semaines où le nombre de chiens atteints de piroplasmose, une des maladies provenant de la morsure de tiques, a nettement progressé jusqu'à dépasser le seuil d'alerte des observateurs. Et motive les propriétaires canins à renforcer leur assurance animaux de compagnie.

À savoir, de simples gestes quotidiens peuvent exposer les animaux domestiques à ce type d'acarien, comme :

  • En jouant dans le jardin ;
  • En se promenant dans le quartier ou dans la campagne ;
  • En voyageant.

L'usage d'antiparasitaires externes est de ce fait recommandé pour protéger ses compagnons à poils. Ces insecticides peuvent être utilisés sous forme de spray, de pipettes ou de collier. Il existe également des produits naturels et phytothérapeutiques pour ceux qui ont une aversion pour les compositions chimiques.

Mais pour garantir des résultats efficaces, rien ne vaut les peignes fins et les crochets qui permettent d'éliminer manuellement les tiques ainsi que les éventuels parasites.


Chiens et chats mordus sont exposés à des maladies graves

Les tiques sont des acariens se nourrissant du sang de leur victime. Elles peuvent s'accrocher à la peau de cette dernière pendant quelques jours avant de se laisser tomber au sol, à la recherche d'autres cibles. Si dans la plupart des cas, son infestation est mortelle, ce n'est en aucun cas en raison du volume de sang qu'elles ont spolié.

Le véritable danger réside dans la transmission de différentes maladies mortelles (piroplasmose, maladie de Lyme ou ehrlichiose canine) par le biais de sa succion. Concrètement, la salive du parasite détient un actif anticoagulant qui lui permet d'absorber du sang non coagulé au même endroit, et ce, pendant une assez longue durée.

Or, leurs glandes salivaires sont des lieux de reproduction de protozoaires et de diverses bactéries, qui sont alors transfusés à travers le système circulatoire du chien ou du chat.

Outre une perte d'appétit, un grand abattement et le moins souvent des vomissements, une forte fièvre pourrait également annoncer une de ces affections. Le plus sage serait alors de prendre rapidement contact avec un vétérinaire au cas où la température de l'animal devient inquiétante.