Klépierre s’associe à Renault pour déployer un service d’autopartage

Ce partenariat avec Renault constitue pour Klépierre une première avancée vers le déploiement de services de mobilité. L'acteur en immobilier commercial envisage en effet de lancer un service de livraison autour de la voiture connectée.

Concrètement, les sacs des clients qui achètent dans les centres commerciaux seront directement livrés dans le coffre de leur véhicule. Cette prestation n'est cependant pas prévue avant 2020.

En attendant, Klépierre testera un service de livraison à domicile ou dans les hôtels de ses centres commerciaux de Val d'Europe et de Boulogne dès cette année. Le groupe a également l'intention de mettre à disposition des seniors et des personnes à mobilité réduite des navettes autonomes.


Amorce de projets ambitieux

Ce n'est pas la première fois que Renault établit un partenariat en matière d'autopartage. En effet, le constructeur propose déjà un service similaire dans 32 magasins Ikea. Concernant la collaboration avec Klépierre, les clients pourront utiliser aussi bien des véhicules thermiques qu'électriques.

Pour ces derniers modèles, les partenaires ont décidé de mettre en place des hubs de charge multi-usages. 13 sites en seront équipés d'ici fin 2019. Elise Masurel, directrice du marketing, du digital et de l'innovation chez Klépierre, souligne que le groupe s'est engagé à ce que la totalité de ses parkings soit équipée de bornes de recharge d'ici 2022.

Pour le leader des centres commerciaux en Europe, l'association avec Renault n'est qu'un début au regard de ses ambitions dans le domaine de la mobilité. En effet, outre ses projets autour de la voiture connectée et autonome, Klépierre veut développer un service de cartographie destiné à guider les clients jusqu'au parking le plus proche de la boutique où ils souhaitent se rendre.

Inconvénients et avantages du service

Considérée comme bénéfique pour l'environnement et économique, la pratique de l'autopartage se répand progressivement. Cette solution peut être proposée par des particuliers comme des sociétés. Dans ce deuxième cas, le contrat associant le loueur et le locataire comporte généralement une couverture.


Pour être fixé, il convient de procéder à une simulation assurance auto.

Il est possible d'accéder au service d'autopartage de Klépierre via l'application Renault Mobility. Si aucun abonnement n'est requis, il est toutefois nécessaire de détenir le permis de conduire depuis au moins un an. L'utilisateur devra ramener la voiture au point de départ à la fin de la location.

Il s'agit d'un système en boucle fermée. Laurent Mermillod, senior manager chez Renault, admet que cela peut être contraignant. Toutefois, il indique que cette pratique présente deux principaux avantages, à savoir :

« Proposer la réservation d'un véhicule jusqu'à plusieurs semaines à l'avance ainsi que des prix compétitifs commençant à 5 euros pour 1 heure et 100 kilomètres à bord d'une Twingo ».

Le responsable ajoute que le constructeur recourt à Renault Rent, son réseau de location local, pour déployer les véhicules.