Il est possible de s’expatrier avec son animal domestique

De plus en plus de professionnels proposent leurs services dans le secteur du transport d'animaux, qu'il s'agisse de canidés, de félins ou de palmipèdes. C'est ainsi que le nombre de ménages qui se déplacent de pays en pays avec leurs animaux de compagnie progresse.

Il reste à savoir si ce choix contribue, d'une manière globale, à réduire le taux d'abandon d'animaux domestiques. En effet, tous les ans, 100 000 cas sont recensés en France, bien que l'abandon d'un animal soit proscrit par la loi. Quand les places sont remplies dans les centres dédiés à leur accueil, les animaux agonisent dans la rue.


Une famille d'accueil pour les animaux qui ne peuvent pas voyager

Certaines compagnies aériennes refusent d'embarquer les animaux à quatre pattes. Tel est le cas de la compagnie AirAsia. Par ailleurs, la douane peut décider de ne pas laisser passer un animal transporté depuis le Royaume du Cambodge ou la République populaire de Chine. Il est question d'éviter toute contamination par le virus de la rage. C'est ce qu'affirme une émigrée à Hong Kong.

Se confiant également au Financial Times, la personne recommande aux futurs expatriés de réfléchir avant d'emmener leur chat ou leur perroquet avec eux. Elle prétexte que leur voyage à l'autre bout du monde peut nécessiter un gros investissement financier.

En revanche, ceux qui ne peuvent se procurer ce luxe peuvent confier leur animal à un organisme associatif tel que la SPCA (Société de prévention contre la cruauté envers les animaux). La responsable, Fiona Woodhouse, conseille avant tout de lui donner un nouveau foyer.

Certaines formules d'expatriation s'occupent des vaccins et des démarches administratives

Le budget alloué au transport transfrontière d'un animal domestique varie non seulement en fonction de son gabarit mais aussi en fonction de la politique propre à chaque compagnie aérienne. Outre le billet d'avion, le voyageur doit aussi calculer les frais d'assurance animaux de compagnie.


Un expert avance qu'une famille doit débourser plus de 4 000 euros pour transférer son chien labrador vers la capitale britannique. Le point de départ serait le territoire hongkongais. Si elle opte pour les États-Unis, la facture s'élève à 1 000 euros, d'après le spécialiste.

Grâce aux formules proposées par certaines agences, les expatriés peuvent se décharger des procédures administratives relatives au déplacement de leur animal de compagnie. De plus, ce dernier peut se faire injecter les éventuels vaccins qui pourraient le protéger avant le départ.

Selon l'expert, depuis Hong Kong, l'envoi d'un chat en Angleterre coûtera près de 2 000 euros à son propriétaire, vaccinations incluses.