L’heure est à l’intermodalité dans les grandes villes

Pour se rendre au travail, un usager de la route a actuellement la possibilité de monter sur un vélo en libre-service. Il peut finir le reste du trajet en s'installant dans un véhicule propre consacré à l'autopartage. En effet, pour des questions environnementales et de praticité, davantage d'habitants de grandes agglomérations s'essaient, en utilisant des outils digitaux, aux transports intermodaux.

Cette solution est adoptée quand il est question de parcourir des distances ne dépassant pas les vingt kilomètres. Le site d'information automobile précise que le recours à l'intermodalité trouve son intérêt dans la recherche de la meilleure combinaison pour pouvoir arriver à destination.


Une escorte de moyens de transport allant de la voiture électrique aux navettes autonomes

Pour parcourir de moyennes distances, les habitants peuvent combiner divers moyens de transport. Ils ont le choix entre :

  • s'arrêter dans une station d'autopartage pour prendre un deux-roues ou pour attendre une voiture citadine électrifiée ; 
  • emprunter le métro ou le trolley ; 
  • monter dans les transports qui assurent la navette en centre-ville de façon autonome, comme le proposent les prestataires français que sont Easy Mile et Navya.

Concernant justement l'opérateur Navya, ses navettes autonomes desservent le campus universitaire rennais depuis maintenant quelques mois. Les étudiants peuvent s'y déplacer sur 1,2 kilomètre, mais cette solution profite aussi à tous ceux qui désirent rejoindre le centre-ville sans leur voiture. Les personnes qui empruntent les routes de montagne à Val Thorens en hiver peuvent aussi se déplacer, depuis peu, en navette électrique.

La RATP, de son côté, attend la livraison des 800 bus électriques qu'elle a commandés auprès de professionnels comme Alstom et Heuliez au mois d'avril dernier. Ce parc s'ajoutera aux 83 véhicules électrifiés déjà mis en service en région francilienne.

Orange et la SNCF développent des moyens de paiement en phase avec l'intermodalité

Dans la mesure où les acteurs spécialisés dans le transport dressent un bilan positif de leurs expériences, l'intermodalité devrait s'inscrire dans les habitudes des Français. Cette démarche contribue au respect de l'environnement d'une part et limite le temps passé dans les embouteillages de l'autre. Outre les pouvoirs publics, les compagnies d'assurance plébisciteraient également cette mesure.


Certaines entreprises n'ont pas attendu pour développer des solutions de paiement adaptées aux nouveaux modes de consommation. En effet, l'opérateur de télécommunications Orange a mis en place, avec l'appui de l'expert en sécurité numérique Gemalto et de la SNCF, la solution de mobilité sans contact Wizway. La RATP a également participé à la création de cette société de billettique mobile.

Grâce à l'alliance établie entre Wizway et Samsung, les usagers de la route peuvent régler des péages en se connectant à une application. Ils peuvent aussi s'y procurer un titre de transport. Les Strasbourgeois, les Lillois et les Franciliens comptent parmi les premiers bénéficiaires du service cette année.