Cette année, l'organisme interministériel qui dresse des analyses concernant la sécurité routière en France a publié que 80 395 infractions ont été commises pour motif d'absence de couverture en 2017. C'est la raison pour laquelle le gouvernement a créé un Fichier des Véhicules assurés (FAV).

Il permet aux agents de la circulation de renforcer le contrôle et d'établir des sanctions à l'encontre des automobilistes irresponsables.

Les conducteurs ont donc intérêt à souscrire une couverture avant de rouler sur la route en ayant recours à un comparateur assurance auto pour le choix. Wilow a saisi l'occasion pour proposer une offre adaptée aux jeunes conducteurs venant d'obtenir leur permis ; ces derniers présentant davantage de risque de déclencher un accident.


Un contrat adapté aux conducteurs novices

L'un des fondateurs de l'enseigne admet que les professionnels pourraient dépenser 1 000 euros par an au moins en couvrant les conducteurs novices.

En dépit des risques que la compagnie d'assurance Wilov encourt avec la prise en charge, elle a décidé d'élargir son offre. Pierre Stanislas éclaire sur les intentions de l'assureur :

« Jusque-là, les conducteurs dont le permis date de moins de 3 ans ne pouvaient pas y prétendre, car nous faisions tout simplement attention à l'équilibre de notre portefeuille. Or, cette clientèle est plus à risque que les autres. […] Le but n'est pas de leur faire payer plus cher, mais de s'assurer qu'ils conduisent dans des conditions optimales et sûres ».

Lorsque l'automobile est en arrêt, le forfait varie de 10 à 40 euros mensuels. En revanche, quand elle roule, la facture oscille entre 1 et 4 euros journaliers. Il s'agit, en effet, de calculer la prime par rapport au nombre de jours pendant lesquels la voiture est sortie du garage.

30 % d'économies avec une assurance automatisée

À la différence de ses concurrents, Wilov propose, avec le contrat d'assurance auto jeune conducteur, un objet connecté qui décèlera le moindre déplacement du véhicule et l'état du moteur.

Les données transmises par la pastille fixée sur la voiture donnent lieu à l'établissement d'un algorithme. Le montant de la couverture, consultable sur application mobile, sera donc affiché de manière automatique.

Sachant que l'Assurtech propose ses produits d'assurance depuis un an, elle se considère comme un précurseur dans le domaine de l'assurance auto journalière. Désireuse de gagner en parts de marché, la start-up s'est résolue à séduire les jeunes conducteurs depuis le mois de mars dernier.

Elle argumente qu'ils pourraient réaliser 30 % d'économies. L'assureur garantit ce résultat si, dans le mois, l'usager conduit moins de 15 jours.

Wilov cible aussi les conducteurs à risque en leur suggérant le forfait « danger ». Avec cette formule, l'automobiliste devra s'acquitter de 25 euros au cas où il conduit après minuit jusqu'à 6 heures du matin.