Contracter une assurance logement représente de nombreux avantages tant pour le propriétaire d'un bien immobilier que pour son locataire en cas de mise en location. Et ce, même si celle-ci n'est pas obligatoire comme le sont certaines couvertures. Le fait est qu'elle protège contre d'éventuels dégâts quotidiens.

Il faut toutefois reconnaître qu'elle peut alourdir le budget familial, sans oublier que le souscripteur peut se trouver perdu face aux nombreuses offres disponibles sur le marché.

Le risque de débourser plus d'argent qu'il n'en faut pourrait, dans ce cas, survenir alors qu'il est possible d'économiser davantage sans avoir à faire de fausses déclarations. Cinq astuces, entre autres, sont à prendre en compte.


De nombreux avantages à la clé

Appartements, immeubles, maisons, meubles et électroménagers peuvent être protégés par une assurance habitation. Effectivement, personne n'est à l'abri d'éventuels sinistres où les biens immobiliers et mobiliers peuvent être détruits, requérant alors leur réhabilitation, voire leur remplacement.

Ce type de protection, notamment l'assurance multirisque qui couvre les dégâts afférents à des dégâts des eaux, une explosion, un incendie ou des actes de vandalisme peut également offrir une garantie responsabilité civile.

Cette dernière trouve son utilité en cas de dommages causés à autrui. Si elle n'est pas obligatoire pour le propriétaire des lieux quoique vivement préconisée, elle l'est pour les locataires sauf pour ceux louant des habitations de fonction ou en meublées.

Dans tous les cas, il faut savoir que souscrire un contrat de protection sollicite un budget supplémentaire.

Ainsi, afin de se prémunir contre les mauvaises surprises à la suite d'un sinistre, il serait mieux de bien considérer les clauses régissant les garanties, tout comme le plafonnement de remboursements et les différentes exclusions.

Économiser, c'est possible

Si les charges découlant de l'assurance logement peuvent coûter cher au contractant, il est possible d'amoindrir ses coûts en faisant attention à certains points. La première chose à faire est de faire en sorte que la résidence est bien sécurisée puisque les tarifs diminuent à mesure que les risques d'incident sont réduits.

Pour ce faire, il faut penser à installer des dispositifs d'antivol (portails, clôtures, portes blindées, alarmes, systèmes de télésurveillance…) ainsi que des détecteurs de fumée.


Il est également très important d'évaluer ses réels besoins afin de savoir quelles garanties sont à éliminer de son contrat. À savoir, certaines d'entre elles sont déjà proposées dans d'autres clauses d'assurance ou dans diverses offres bancaires.

La comparaison des devis arrive en troisième position, d'autant qu'il est aujourd'hui possible de trouver de meilleures offres sans avoir à se déplacer en consultant tout simplement des plateformes en ligne.

Une fois son assureur choisi, trois options sont préconisées. Les deux premières concernant le mode de paiement permettent d'alléger les frais de gestion. Il consiste à s'acquitter de ses factures annuellement et par prélèvement automatique. La troisième concerne les franchises.

En effet, les choisir élevées réduira le montant de la cotisation. Sauf qu'il ne faut pas oublier que ce procédé pourrait engendrer un reste à charge important au cas où un sinistre surviendrait.