Prime à la casse: analyse rétrospective
un service de meilleurtaux.com

Prime à la casse: analyse rétrospective

prime à la casse

Avec la création de la prime à la casse, le gouvernement avait pour ambition de relancer le marché automobile français. Le principe ? Inciter les propriétaires de vieilles voitures à les mettre à la casse et les récompenser d'une prime lors de l'achat d'une voiture neuve, moins polluante.

Prime à la casse : un succès pour qui ?

Les français ont certes renouvelé leurs automobiles mais ont privilégié l'achat de véhicule chez des constructeurs étrangers. Ce qui a donc été très peu bénéfique pour l'économie française.
Le marché de l'assurance auto représente aujourd'hui 10% du marché des assurances. Dans le budget d'un ménage cette dernière représente environ 5% du budget consacré à l'automobile. La prime à la casse a été l'occasion de changer de véhicule, surtout pour des ménages dont le budget est très serré.


Les consommateurs ont donc par la même occasion renouvelé leurs contrats d'assurance, car une voiture neuve doit être mieux couverte qu'une voiture d'occasion (préférence d'une assurance tous risques). D'après plusieurs enquêtes, seuls les assureurs tirent véritablement leur épingle du jeu. En effet, la prime à la casse leur a permis d'attirer de nouveaux clients. La prime à la casse a donc été plus bénéfique pour les assureurs automobiles que pour l'automobile française.

Prime à la casse : un succès mitigé

Cependant, à en croire la tendance, le coût de l'assurance repart à la hausse. La raison principale ? La fin de la prime à la casse, et l'économie actuelle qui n'arrangent pas les choses : le coût du baril de pétrole dépasse les 100 dollars, le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer et les salaires stagnent. Ce sont les classes moyennes qui sont particulièrement touchées, alors que ce sont elles qui étaient à l'origine de l'augmentation des ventes d'automobiles.
Ainsi, face à une augmentation croissante du coût de la vie, les besoins primaires sont favorisés, et les achats coûteux délaissés. Les consommateurs favorisent donc aujourd'hui les transports en commun, car entretenir une voiture coûte cher. La priorité des français n'est donc plus aujourd'hui à l'achat de véhicules neufs. Tous ces facteurs n'aideront pas les assureurs à rester en bonne santé.

En conclusion, la prime à la casse a donc eu un bénéfice, certes, mais plutôt sur les assureurs, et ce bénéfice n'a finalement été que temporaire. Sans parler d'un échec, on peut évoquer une non-réussite…
Heureusement, les français l'ont bien compris, dans cette période difficile, il existe toujours des solutions pour économiser, et s'assurer moins cher, notamment en utilisant la comparaison d'assurance sur Internet. Les comparateurs d'assurances automobile sur Internet ont, quant à eux, un succès est grandissant.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €