Silvio Berlusconi

Par crainte de mauvaises perspectives de croissance Standard and Poor’s a abaissé la note de l’Italie.

La notation de l’Italie passe donc de A+ à A. Quant à la notation à court terme, elle passe elle de A-1+ à A-1. Les deux notes de l’Italie sont maintenant sous perspectives négatives.

L’agence annonce que la faible croissance attendue n’aide pas à maintenir la note et que de plus la fragilité de la coalition au pouvoir autour de Silvio Berlusconi a motivé la décision.

L’agence prévoit une nouvelle récession en Italie pour 2012 ainsi qu’un recul du PIB de l’ordre de 0,6% et annonce une « modeste reprise » en 2013/14. Les réductions de déficit seront donc « difficiles à atteindre » pour S&P’s.

Malgré le plan d’austérité de 54,4 Mds d’euros adopté mercredi dernier par le gouvernement italien pour réduire sa dette de 1900Mds d’euros soit 120% du PIB du pays, l’Italie se retrouve en situation difficile. Une raison de plus d’inquiéter les marchés financiers.

Source: AFP