Baisse de la couverture des complémentaires santé

Il semble que la transformation de la contribution CMU en taxe ne soit pas la seule raison à la faible progression de l'assurance santé ces dernières années. Il est facilement constatable pour les professionnels du secteur que les Français revoient à la baisse leur couverture santé.

Jacques Chemarin, président de Macif Mutualité, précise lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale (AJIS) : « Notre formule la plus protectrice est en recul de 5%, alors que notre garantie d'entrée de gamme progresse de 9% et que notre garantie hospitalisation fait un bond de 15% ».

Il semble donc que la garantie hospitalisation face ainsi son grand retour, expliquant au passage le dynamisme constaté des dépenses hospitalières. Le président de la Mutualité française, Etienne Caniard, ajoute : « Pour la première fois en 2010, le poste hôpital a connu une croissance supérieure à la progression des soins de ville ».


Les professionnels du secteur craignent donc qu'une nouvelle tendance se dessine comme l'exprime le président du Gema, Gérard Andreck : « Il y a l'idée que la complémentaire n'est pas forcément indispensable, qu'il vaut mieux être son propre assureur ».

Une manière pour les différents présidents de mettre en avant leur idée du droit à la complémentaire santé. Etienne Caniard insistant : « Le bénéfice de la complémentaire santé est indispensable pour l'accès aux soins – tout le monde s'accorde sur ce constat – mais il est de plus en plus difficile d'y avoir accès ».

L'autre point important exprimé par les différents présidents est qu'aucun autre secteur économique n'a subi une si forte hausse des fiscalités en moins de trois ans. Fabrice Henry, président de l'Unocam révèle que « le produit des taxes sur la santé avait été multiplié par 20 entre 2008 (177 M€) et 2011 (3,5 Md€ en intégrant la dernière hausse de la TSCA) ». Les groupes de complémentaire santé souhaitent donc clairement que le débat pour la présidence de la république se porte au plus vite sur l'accès des Français aux complémentaires santé.