Prothèses mammaires PIP : la CNAM va déposer une plainte pour escroquerie
un service de meilleurtaux.com

Prothèses mammaires PIP : la CNAM va déposer une plainte pour escroquerie

Prothèse mammaire PIP

Samedi dernier, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a annoncé qu’elle allait déposer une plainte contre la société PIP pour la commercialisation des prothèses mammaires du même nom. 30 000 femmes porteuses de prothèses mammaires de la marque PIP seraient concernées.

Une plainte contre X pour « tromperie aggravée et escroquerie » va être déposée par la CNAM contre la société PIP,  afin de permettre à la Sécurité Sociale de recouvrer une partie des frais engendrés par le retrait des prothèses mammaires PIP, dont certaines sont remplies d’un gel de silicone non médical. Rappelons en outre que près de 2200 femmes ont porté plainte contre la société PIP.


L’Etat, via le ministre de la santé Xavier Bertrand, a en effet préconisé le retrait des prothèses mammaires PIP pour 30 000 femmes, même si le risque accru de cancer n’a pas encore été démontré avec certitude.
L’Assurance Maladie prendra en charge les frais d’hospitalisation liés au retrait des prothèses. La pose de nouvelles prothèses sera également prise en charge dans le cas d’une chirurgie reconstructrice suite à un cancer du sein. Le coût d’une telle opération est estimé à 60 millions d’euros.

Dans le cas d’une intervention de chirurgie esthétique, la patiente devra prendre en charge l’éventuelle pose de nouvelles prothèses mammaires. Les cas d’utilisation des prothèses PIP dans le cadre de la chirurgie esthétique représentent la grande majorité des cas.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)