Maladies cardio-vasculaires : un patient sans mutuelle consomme deux fois moins de médicaments
un service de meilleurtaux.com

Maladies cardio-vasculaires : un patient sans mutuelle consomme deux fois moins de médicaments

étude inserm sur les mutuelles santé

L'INSERM vient de publier une étude sur les patients atteints de maladies cardio-vasculaires. Un patient sans mutuelle santé consomme 2 fois moins de médicaments qu'une personne bénéficiant d'une couverture santé.

Créé en 1964, l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) médicale est un établissement public à caractère scientifique et technologique. Il est placé sous la tutelle du Ministère de la Recherche et du Ministère de la Santé.

L'INSERM a réalisé une étude sur plus de 4 600 patients atteints de maladies cardio-vasculaires, échantillon représentatif de la population française. L'étude s'est intéressée aux facteurs pouvant expliquer la consommation de médicaments dans le cadre de leur traitement médical. Le résultat est sans appel : le patient qui ne détient pas de complémentaire santé consomme moins de médicaments pour son traitement.


En effet, le communiqué de l'INSERM précise que les patients sans mutuelle santé prennent même deux fois moins de médicaments que les patients ayant opté pour une couverture santé ou bénéficiant de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Cependant, le lien entre détention d'une complémentaire santé et niveau de revenu n'est pas montré. De même, des critères tels que le chômage, le niveau d'éducation ou la qualité d'immigré n'ont pas d'impact sur la consommation de médicaments pour le traitement des maladies cardio-vasculaires.

Pierre Meneton, chargé de recherche à l'Inserm au sein du département de santé publique souligne que l'absence de mutuelle et de traitement a un impact important in fine sur la Sécurité Sociale... et sur la santé du patient : « Une prise en charge incomplète en cas d'hypertension sévère aura par exemple toutes les chances d'accélérer une évolution vers des pathologies lourdes (infarctus, AVC) qui se révèleront in fine très coûteuses pour la Sécurité sociale ».

L'Inserm s'est vu confier il y a quelques années la responsabilité d'assurer la coordination stratégique, scientifique et opérationnelle de la recherche biomédicale, de par la qualité de ses équipes de recherche.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)