assurance santé

Comme nous vous l'annoncions début février, le gouvernement compte sur l'aide des complémentaires santé pour limiter les dépassements d'honoraires.  Les mutuelles et les professionnels de santé s'expriment sur le sujet. Voici les premières réactions.

Le mois dernier, un nouvel arrêté était envisagé pour la création d'un nouveau secteur pour les obstétriciens, les anesthésistes et les chirurgiens. Les médecins rejoignant ce secteur sur la base du volontariat devront s'engager à soigner 30 % de leurs patients au tarif remboursé par la CPAM, alors que les 70 % restants ne devront pas entraîner des dépassements d'honoraires supérieurs à 50 % de ce tarif de base. Les mutuelles santé et les compagnies d'assurance devraient prendre en charge ces dépassements.


On attendait une réaction de la part des compagnies d'assurance. Alors que les syndicats des spécialistes de santé semblent se réjouir de la nouvelle, du côté des mutuelles, les réactions sont différentes. Ainsi, pour Christian Jeambrun, le président du Syndicat des Médecins Libéraux ( SML) ce décret « est une grande avancée » alors que pour Étienne Caniard, Président de la Mutualité Française, « Il semble clair que toutes ces manœuvres relèvent à la fois de l'improvisation et de la volonté d'essayer de dissimuler un certain nombre d'échecs patents, notamment celui de l'option de coordination de 2005 ».

On peut s'attendre à une hausse des prix des tarifs assurance santé en répercussion aux dépenses supplémentaires que cela représente pour les assurances santé, si le nouveau décret entre en application.