Santé : Des médecins décident de défendre leur profession
un service de meilleurtaux.com

Santé : Des médecins décident de défendre leur profession

Les médecins défendent leur profession

Ce mardi 20 mars 2012, Libération a publié un manifeste intitulé « Nous, médecins des hôpitaux, déplorons les dérives de l'exercice privé de l'hôpital public », signé par de nombreux grands noms de la médecine française, dont le professeur Axel Kahn, par exemple.

Il intervient à la suite de nombreuses enquêtes dénonçant publiquement les abus de certains praticiens. 60 Millions de Consommateurs avait en effet publié une enquête à ce sujet au sein des hôpitaux publics, révélant « des prix allant jusqu'à douze fois le tarif de l'Assurance maladie ont été relevés dans certains hôpitaux » en prenant l'exemple de la pose d'une prothèse de hanche, remboursée 460 euros par l'Assurance Maladie et facturée jusqu'à 5000 euros au sein d'un hôpital parisien de renom. Suite à cela, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie avait annoncé, fin janvier 2012, que 250 médecins étaient « susceptibles d'être déférés devant le Conseil de l'ordre ».


L'objectif de ce manifeste est de défendre une profession trop souvent montrée du doigt, à cause d'une minorité de professionnels de la santé. Les signataires rappellent en effet que « seuls un peu plus de 1 800 médecins hospitaliers sur 45 000 ont une activité privée avec dépassements d'honoraires ». Les médecins signataires précisent ensuite leur propos : « les abus voire les fraudes rapportées ne concernent qu'une petite minorité d'entre eux ». Ils ajoutent  enfin que « ces dérives sont régulièrement dénoncées, mais de fait tolérées et par la communauté médicale incapable d'imposer le respect des règles éthiques, et par l'administration et le pouvoir politique incapables de faire respecter la loi ».

C'est en ce sens que les signataires de ce manifeste demandent au gouvernement « d'examiner avec les professionnels les conditions pour que soit mis fin à l'exercice privé au sein de l'hôpital public.
Libération rappelle ainsi que « tout praticien hospitalier peut demander à bénéficier d'un secteur privé qui ne doit pas dépasser 20 % de son activité » et que les domaines médicaux les plus concernés par ces pratiques sont la chirurgie, la dermatologie, la gynécologie et l'ophtalmologie.

Le collectif des usagers de la santé rappelle par ailleurs l'ampleur de la situation pour certains patients : « atteignant pour les seuls médecins un montant annuel de plus de 2 milliards d'euros, les dépassements d'honoraires constituent un obstacle croissant pour l'accès aux soins : 13 % des Français déclarent avoir renoncé à des soins à cause du coût de la consultation chez un médecin spécialiste ».

Pour faire face à des dépenses de santé de plus en plus importantes, il devient indispensable de souscrire une mutuelle santé et de comparer les offres proposées avant d'y souscrire. Il est inutile de souscrire aux options d'une mutuelle optique ou d'une mutuelle dentaire si vous n'en avez pas l'utilité.

Source : Le Monde

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)