assurance santé, mutuelle, assurance maladie

Le Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie a livré ce vendredi son deuxième rapport sur le sujet et propose des solutions pour réduire le déficit de la Sécurité Sociale.

La crise a plombé les dépenses de l'assurance-santé : « la situation financière de l'assurance-maladie traverse de nouveau une période extrêmement critique » prévient le Conseil. Les mesures prises pour lutter contre ce fléau ne sont pas suffisantes. Le rapport incite à des actions plus énergiques afin de combler les comptes « sans délai ».

Elle a ainsi invité les candidats à la présidentielle à se « saisir du dossier » et a souhaité fortement que « le débat public s'en saisisse ».


En effet, elle estime « qu'aucune remise à niveau d'équilibre ne pourra se faire sans une part, plus ou moins importante selon les uns ou les autres, de recettes nouvelles. » Le déficit de 10 milliards d'euros s'est en effet creusé avec la crise. 

Les consultants proposent la création de « parcours de santé » qui permettrait d'économiser « plusieurs milliards d'euros ». Il s'agirait d'une plus grande collaboration entre les différents secteurs de la santé pour éviter l'hospitalisation des patients en maladie chronique, notamment à l'aide d'« offres de services personnalisés de soins ».

« Envisager une assurance-maladie au service d'une politique de santé s'appuyant sur une médecine de parcours ne pourra se faire, sans doute, sans questionner certains équilibres actuels entre les libertés et les contraintes, tant des soignants que des malades, dans le système de soins » prévient le Conseil. De la même façon, ce rapport préconise une nouvelle forme de rémunération des professionnels de santé : payer moins d'actes, mais davantage de forfaits.

Parties prenantes de ce dispositif possible, les mutuelles estiment que le niveau de la prise en charge devrait être lié au « au respect des engagements souscrits ».

Les économies sur les dépenses de santé sont aujourd'hui devenues vitales pour l'Etat, et cela impactera nécessairement le budget santé des Français. Une vraie concertation à ce sujet permettra éventuellement d'être mieux remboursé sur des dépenses de santé indispensables. Afin de moins ressentir le coût de l'accès au soin sur votre budget, il est opportun de souscrire une assurance santé qui vous aidera à faire face à des dépenses, et particulièrement pour les postes de soins les plus onéreux comme la mutuelle optique ou la mutuelle dentaire.