Santé : les pharmaciens rémunérés pour vous conseiller
un service de meilleurtaux.com

Santé : les pharmaciens rémunérés pour vous conseiller

santé

Une nouvelle négociation entre l’assurance maladie et les syndicats a permis de modifier de manière substantielle la rémunération des pharmaciens. Ils seront rémunérés pour les conseils qu'ils donnent aux patients.

Auparavant, la loi HPTS (Hôpital, patients, santé, territoires) avait officialisé, en 2009, de nouvelles missions autorisées par les pharmaciens, comme le conseil et l’accompagnement. Cette nouvelle rémunération ne changera rien pour votre porte-monnaie, elle est en effet prévue dans le budget 2012 de la Sécurité Sociale.

« On est sur un vrai changement du métier de pharmacien », a déclaré à l'AFP Gilles Bonnefond, secrétaire général de l'USPO (Union des syndicats de pharmaciens d'officine),


En effet, la nouvelle convention prévoit des « honoraires de dispensation ». Le pharmacien pourra conseiller un patient sur la posologie du traitement, sa durée ou ses effets indésirables, par exemple.

La prise d’un contraceptif d’urgence ou d’un traitement substantif à la drogue pourrait être concernée par ces nouveaux honoraires.

De surcroît, le professionnel de santé devra assurer également des « entretiens pharmaceutiques » pour les patients qui doivent utiliser un anticoagulant et pour les personnes asthmatiques.

Selon Philippe Gaertner, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, les entretiens pour le traitement des anticoagulants commenceront le 1er janvier 2013 et ceux pour les asthmatiques débuteraient dès le 1er juillet 2013.

Il a également expliqué que « c'est le patient qui décidera d'y adhérer » dans le cadre d’un protocole de santé à établir avec le médecin de son choix et de ce fait, les pharmaciens recevront un forfait annuel par patient, estimé à 40 euros pour les conseils sur les anticoagulants, par exemple.

Ce financement est une aubaine pour les pharmaciens. « C'est un pas de géant. Nous avons posé là les bases d'un nouveau mode d'exercice et de rémunération pour les vingt ans à venir », a d’ailleurs déclaré Xavier Bertrand dans un communiqué suite à cet accord.


En effet, actuellement, les 22 000 officines sont rémunérées grâce à un forfait, 0.53 centime par boîte de médicaments vendue, auquel peut s’ajouter un pourcentage du prix de vente. Le temps passé avec certains patients n’est pas pris en compte dans leur rémunération. D'ailleurs, Gilles Bonnefond estime que 30 % des pharmacies sont endettées.

L’objectif à long terme est qu’un quart de la rémunération d’un pharmacien soit constitué de cette nouvelle forme de rémunération d’ici cinq ans, soit 12.5 % dès 2013.

Un avenant devra ensuite préciser le financement et les modalités de ce projet d’ici fin 2012 selon l’Agence France Presse (AFP).

Mais quelques pistes sont déjà connues. M.Bonnefond a expliqué qu’au vu de la faible marge de manœuvre de la Sécurité Sociale, à cause de son déficit budgétaire, le financement de ces mesures serait possible grâce aux économies réalisées par la vente de médicaments génériques et par un pourcentage que toucherait l'officine sur la part de génériques délivrés et une dématérialisation des ordonnances, dès la parution de cette nouvelle convention dans le Journal Officiel.

C’est une bonne nouvelle pour vos pharmaciens, mais aussi pour les Français, cette hausse de rémunération des pharmaciens pouvant répondre à la problématique des déserts médicaux dans certaines régions.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)