Objectifs assurance vie Nicolas Sarkozy

Ce mercredi, Jérôme Chartier, député UMP du Val-d'Oise était invité à un colloque organisé par la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (FFSA). A cette occasion, il a indiqué les intentions du candidat-président Nicolas Sarkozy sur l'avenir de l'assurance vie, en cas de réélection.

« Nous ne toucherons pas à la fiscalité de l'assurance-vie, pas plus que nous ne toucherons à la fiscalité d'autres produits d'épargne retraite », comme le PERP (plan d'épargne retraite populaire), a déclaré M. Chartier. Il affirme qu'il ne fait que répéter des propos tenus par l'actuel président, candidat à sa réélection, entendus au cours de réunions avec lui. C'est plutôt une bonne nouvelle pour les souscripteurs d'un contrat d'assurance vie.



Il a justifié cette position en expliquant que l'assurance vie est actuellement « le levier fiscal qui permet d'encourager une forme d'épargne » et que le gouvernement a « comme objectif de stabiliser l'épargne ».

De la même manière, le député du Val-d'Oise s'est exprimé sur la taxation de l'Impôt sur la Fortune (ISF) des PME. Il a précisé que le dispositif appelé ISF-PME qui vise à réduire cette forme d'imposition à hauteur de 50 % des capitaux investis dans des PME ne serait probablement pas modifié en cas de réélection. Pour l'UMP, « le chiffre de 50 % est un bon équilibre » a-t-il ajouté pour justifier cette décision.

L'élection présidentielle à venir va décider de l'avenir du placement assurance vie et de sa fiscalité. Néanmoins, souscrire un contrat d'assurance vie restera toujours l'un des moyens les plus intéressants d'épargner. Un comparateur assurance vie peut vous aider à définir votre projet avec plus de précision avant d'entrer en relation avec un professionnel de l'assurance vie.