mutuelle étudiante

La commission des Affaires Sociales du Sénat a livré les premières conclusions d'une mission sur la protection sociale des étudiants. Les chiffres sont inquiétants : environ 2 étudiants sur 3 n'auraient pas de mutuelle santé.

La commission du Sénat, présidée par Madame Annie David, vient de publier un communiqué. Il en ressort que les étudiants renoncent à des soins de santé de façon de plus en plus importante. Le taux d'étudiants renonçant ou différent des soins est en effet passé de 23% en 2008 à 30% en 2011.
L'étude montre également que deux étudiants sur trois renoncent à la souscription d'une mutuelle santé. Le syndicat étudiant UNEF ajoute sur ce sujet que le renoncement aux soins concernerait également les soins courants.


Les raisons sont simples selon le sénateur Ronan Kerdraon, interrogé par le Télégramme : "si l'on ajoute [le] coût [d'une mutuelle étudiante] (plus de 200euros) à celui de la cotisation Sécurité Sociale de base, on arrive à 400 euros, soit le budget moyen mensuel d'un étudiant. Celui-ci préfère d'abord payer son loyer, sa nourriture, les transports et autres dépenses."

Le sénateur, rapporteur de la commission, préconise notamment la création d'un "chèque santé" pour faciliter la souscription d'un contrat d'assurance santé et d'un "pack santé", qui inviterait l'étudiant à une visite annuelle obligatoire et à une mise à jour de ses vaccinations. Ces mesures avaient déjà été proposées en 2006, mais demeurent inapliquées.