Une étude sur le thème « Les Français sont-ils maîtres de leur santé ? » menée par l’Ifop pour le groupe Prévoir tend à montrer que les Français négligent leur santé.

En effet, d'après l'étude, plus d’un Français sur deux choisit l’auto-diagnostic pour se soigner et dans le même temps 24 % des personnes interrogées avouent ne jamais avoir calculé leur indice de masse corporelle (IMC) pour surveiller une éventuelle prise de poids.

D'ailleurs, seuls 32 % des personnes interrogées surveillent cet indice et 33 % celui de leurs enfants. Plus inquiétant encore, seuls 41 % des Français ont récemment effectué des analyses ou des tests de dépistages pour le cholestérol, le diabète ou encore pour surveiller l’apparition d’éventuels cancers.


Paradoxalement, une majeure partie des personnes interrogées ont le sentiment d’être en bonne forme et de bien s’occuper de leur santé.

Le Dr Édouard Bidou, directeur de l’innovation et du développement du Groupe Prévoir explique que : « les Français se fient à leurs propres observations et intuitions pour préserver leur santé. Ils n’ont pas toujours les indicateurs médicaux qui leur permettraient de prévenir les risques à long terme, ou ne les suivent pas avec précision et régularité. Ils pourraient mieux gérer leur capital santé à long terme s’ils étaient aidés à utiliser et à interpréter ces indicateurs ».

Est-ce là l’un des rôles à investir pour les professionnels de santé ?