A l'occasion de la rentrée scolaire, il sera probablement demandé aux parents de fournir une attestation d'assurance scolaire. Même si celle-ci est recommandée, elle n'est cependant pas obligatoire.

Ce mardi 4 septembre est jour de rentrée scolaire. 12 millions d'écoliers ont repris le chemin de l'école ce matin. Comme chaque année, les parents d'élèves risquent de trouver dans le cartable de l'enfant une demande d'assurance scolaire à fournir dans les prochains jours. Les plus prévoyants d'entre vous auront déjà imprimé ou renouvelé leur assurance scolaire, les autres devront se diriger vers leur assureur ou vers le site web de leur compagnie d'assurance pour y imprimer la précieuse attestation.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

15€/an par enfant*Prise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris
A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle*
*Voir les conditions sur le site du partenaire

Le Figaro s'intéresse ce matin à ce produit saisonnier qu'est l'assurance scolaire. Alors que la grande distribution (Carrefour, Auchan, etc.) proposait les années précédentes des assurances scolaires gratuites en l'échange d'un montant minimum d'achat, le marché de l'assurance scolaire semble se diriger cette année vers une augmentation des garanties proposées, et par conséquent des prix.

Contrairement aux idées reçues, l'assurance scolaire n'est pas obligatoire, mais elle est cependant recommandée. Le Ministère de l'Éducation Nationale rappelle ainsi que la souscription d'une assurance scolaire "n'est nécessaire que dans le cadre des sorties scolaires facultatives", mais rappelle qu'elle est "vivement recommandée afin de protéger l'élève en cas de dommage". Une responsabilité civile, parfois comprise dans un contrat d'assurance habitation par exemple, est suffisante, mais ne couvre que les dommages causés par l'enfant et pas les accidents dont il pourrait être victime.

De nouvelles garanties liées à l'assurance scolaire sont proposées par les compagnies d'assurance pour attirer de nouvelles familles. Parmi ces nouvelles garanties, on pourra citer par exemple une garantie "racket" ou encore un soutien psychologique pour l'enfant en cas d'événement traumatisant.