taxe spéciale mutuelle étudiante

Jeudi 25 octobre dernier, les députés ont finalement voté contre l'exonération des mutuelles étudiantes de la taxe spéciale de 7% sur les contrats d'assurance (TSCA), mise en place par notre ancien gouvernement l'an passé.

La semaine précédente, des députés socialistes et écologistes avaient pourtant voté en commission des Affaires Sociales l'annulation de cette taxe pour les mutuelles étudiantes.
Le but était de faciliter l'accès aux soins des étudiants suite à la parution de certaines statistiques révélant une situation difficile chez de nombreux jeunes. En effet, selon une enquête de la LMDE, «34 % des étudiants déclarent avoir renoncé à des soins médicaux au cours des douze derniers mois, dans 29 % des cas pour des raisons financières». D'autre part, des chiffres officiels annoncent que 19% des étudiants ne disposent pas de complémentaire santé, à comparer au chiffre de 10% de la population française ne disposant pas de mutuelle santé.


Ces députés proposaient également de faire contribuer davantage les industries pharmaceutiques afin d'atténuer la perte financière causée par cette mesure, soit l'équivalent de 8 millions d'euros.

C'est en fait la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui a exigé auprès des députés en question, de retirer l'amendement permettant l'exonération. Consciente que les jeunes se soignent mal voire pas du tout, faute de moyens financiers, cette dernière estime qu'il faut tout de même avoir "une réflexion globale sur les contrats solidaires et responsables", ainsi que sur la nécessité de "séparer le régime des mutuelles étudiantes des autres".

De nouvelles mesures en faveur des étudiants devraient cependant être votées lors du prochain projet de budget pour la Sécurité Sociale, selon Mme Touraine.